• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Fusillade à Grenoble: le tireur mis en examen pour “assassinat et tentatives d'assassinat”

Sur le lieu du drame / © France 3 Alpes
Sur le lieu du drame / © France 3 Alpes

Deux jours après la fusillade mortelle, avenue Jean Perrot à Grenoble, le tireur, Jean-Pierre Merlo a été mis en examen pour "assassinat et tentatives d'assassinat", ce vendredi 28 novembre. L'homme, qui a tué sa compagne et blessé la fille de cette dernière et son gendre, a été incarcéré à Varces. 

Par Franck Grassaud

Depuis les faits, l'homme était amnésique. Finalement, jeudi soir, il a fini par reconnaître son geste, pendant sa garde à vue. Jean-Pierre Merlo a ensuite expliqué qu'il n'avait pas voulu tuer son épouse, qu'il voulait simplement l'impressionner. Quant aux blessures causées aux autres victimes, pour lui il s'agit "de dommages collatéraux".

"Quand vous avez quelqu'un qui tire 10 coups de fusil de chasse sur des gens, dont trois coups sur son épouse dont le dernier à bout portant dans la tête, je laisse chacun apprécier la véracité de ses déclarations", relève Jean-Yves Coquillat, le procureur de la République de Grenoble. D'où la mise en examen pour assassinat. 

Le tireur était un homme discret, d'après ses voisins. Il était inconnu de la Justice. Il n'aurait pas supporté que sa femme veuille le quitter. Quelques jours plus tôt, le couple s'était violemment disputé et la victime se sentait depuis menacée. Lundi, elle était allée signaler ses craintes au commissariat. Mercredi, elle comptait déménager avec l'aide de sa fille et de son gendre quand le drame est arrivé

Reportage Marion Feutry et Antoine Marnas
Mise en examen après la fusillade de Grenoble
Intervenant : Jean-Yves Coquillat, Procureur de la République de Grenoble

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Une station de recherche sur la foudre à Saint-Privat-d'Allier (43)

Les + Lus