Genas (Rhône) : une prime exceptionnelle pour les salariés du groupe de produits d'hygiène Paredes

L'entreprise Paredes, spécialisée dans les produits d'hygiène, va choyer ses salariés après une année exceptionnelle. Elle versera à ses 600 employés une prime de 3300 €. Les performances de l'année 2020, gonflées par la crise sanitaire, justifient ce montant.

Le groupe Paredes, basé à Genas (Rhône), a vu sa croissance s'accélérer pendant la crise du Covid-19
Le groupe Paredes, basé à Genas (Rhône), a vu sa croissance s'accélérer pendant la crise du Covid-19 © Groupe Paredes

Le groupe Paredes, spécialisé dans la fabrication et la distribution de produits d'hygiène, va verser en juillet une prime de 3.300 euros à chacun de ses 600 salariés français, après une année "exceptionnelle", conséquence de la crise sanitaire.

Cette somme, identique pour tous les membres du personnel quelle que soit leur fonction, sera versée en juillet. Elle s'ajoute, pour les salariés travaillant à la production ou à la logistique, à une "prime Macron" de 1.200 euros, a indiqué son PDG François Thuilleur. Ce versement, d'un montant global de 2 millions d'euros, est la conséquence d'une règle mise en place l'année précédente, réservant aux salariés le tiers des bénéfices.

Le siège social du groupe est à Genas, près de Lyon, et son centre logistique principal est implanté depuis 2019 à Saint-Quentin-Fallavier (Isère). Paredes, qui distribue produits d'essuyage (essuie-mains, chiffons à usage unique...), désinfectants et équipements de protection individuelle (masques, charlottes, blouses...) a vu son activité s'envoler en 2020 du fait de l'épidémie de Covid-19. Il a accru ses ventes de 27% pour les porter à 221 millions d'euros. Et son excédent brut d'exploitation a quadruplé d'une année sur l'autre à 20 millions.

Tout le monde a été sur le pont pendant la crise, et je salue la mobilisation exceptionnelle des collaborateurs qui ont permis de parvenir à ce résultat.

François Thuilleur, PDG de l'entreprise Paredes

Au premier trimestre, les ventes sont encore en progression de plus de 10% mais M. Thuilleur juge qu'une stabilisation des ventes au niveau de 2020 serait déjà une belle performance. Le groupe, qui se présente comme le premier fournisseur des hôpitaux français, table sur une croissance organique de 4 à 5% l'an à partir de 2022 jusqu'à la fin de la décennie. Ce qui implique une hausse de ses ventes deux fois supérieure à celle du marché.

Objectif : doubler le chiffre d'affaires en 10 ans

Paredes envisage parallèlement de procéder à des acquisitions qui lui apporteraient de 100 à 200 millions d'activité additionnelle avec pour ambition de porter le chiffre d'affaires total entre 400 et 500 millions à la fin de la décennie. Paredes recherche ainsi "très sérieusement" des acquisitions dans des pays voisins de la France, en particulier en Suisse, mais aussi en Allemagne et en Belgique.

Le groupe se trouve aussi insuffisamment représenté en région parisienne et à Bordeaux. Dans cette perspective, le groupe, entièrement détenu par la famille fondatrice et M. Thuilleur, "n'a pas d'opposition de principe à une ouverture de son capital à des financiers en position minoritaire", précise ce dernier.

Alors que sa présence en e-commerce est pour l'heure marginale, Paredes va donner un coup d'accélérateur massif dans ce domaine, ambitionnant d'y réaliser 25% de ses ventes dès l'an prochain et 50% en 2023.

Fondé à Lyon en 1942 par un ouvrier espagnol venu en France pour boucher les tranchées après la Première Guerre Mondiale, Paredes est notamment l'inventeur du distributeur de papier à coupe automatique.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société économie social industrie