• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Gilets jaunes : flambée des violences à Lyon, au Puy-en-Velay et à Saint-Etienne

© France 3
© France 3

Des violences ont éclaté dans plusieurs villes d'Auvergne-Rhône-Alpes ce samedi 8 décembre lors de la mobilisation des gilets jaunes. Lyon, le Puy-en-Velay et Saint-Etienne ont été particulièrement touchées.

Par Sofiane Aissaoui

L'acte IV de la mobilisation des gilets jaunes a été particulièrement violent dans plusieurs villes de la région Auvergne-Rhône-Alpes, notamment à Lyon, au Puy-en-Velay et à Saint-Etienne. 

Lyon : des violences, mais une fête des Lumières maintenue

Des centaines de milliers de personnes étaient attendues ce samedi pour la traditionnelle fête des Lumières. Des affrontements ont eu lieu entre une dizaines d'individus et des forces de l'ordre au niveau du pont de la Guillotière. Des violences ont ensuite éclaté place Bellecour. Deux heures avant le début officiel de la fête des Lumières, la place était toujours recouverte par un nuage de fumée. A 17h, on comptait 14 interpellations.
 
La place Bellecour perturbée

Le Puy-en-Velay : le calme avant la tempête

Une semaine auparavant, le président de la République s'était rendu au Puy-en-Velay. Des violences étaient survenues lors de l'acte III de la mobilisation des gilets jaunes. Mais l'acte IV a lui aussi été violent. En début de journée, l'ambiance était d'abord bon enfant dans le chef-lieu de la Haute-Loire. Près de 2000 personnes marchaient, parfois au son du chant de la Marseillaise.
 
C'est à partir de 17h que les choses ont dégénéré. Des casseurs se sont invités et ont mis le feu à plusieurs poubelles. Très vite, le centre-ville s'est rempli d'un épais nuage de fumée. Il a fallu attendre le début de la soirée pour que le calme revienne.

Saint-Etienne : des affrontements et des pillages

Dans la Loire, il y a eu une escalade des violences à Saint-Etienne. Selon le maire de la ville, Gaël Perdriau, "le gouvernement comme le ministre de l'Intérieur ont fait le choix de protéger d'abord Paris et d'autres grandes villes comme Lyon".
 
La police a procédé à 52 interpellations. 50 individus, souvent de très jeunes mineurs ont été placés en garde à vue. Le préfet de la Loire estime que tous les moyens possibles ont été mis en oeuvre pour assurer la sécurité dans la ville de St Etienne.          
 

Sur le même sujet

Ambérieu-en-Bugey ou Pérouges, les annonces d'E.Macron n'ont pas convaincu les gilets jaunes

Les + Lus