• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Gouffre Berger : Le spéléo blessé est de nouveau sur terre


Afficher Gouffre Berger sur une carte plus grande

Un spéléo polonais de 33 ans, victime d'une luxation à l'épaule, a été remonté du gouffre Berger vers 17h00 ce vendredi 2 août. Pompiers, gendarmes et CRS de montagne, membres du SAMU, spéléos amateurs ont participé à cette longue opération.

Par Franck Grassaud

Avec tous les secours habituels, les spéléos civils de l'Isère, regroupés sous la bannière 3SI, ont été appelés en renfort. Remonter à la surface un homme immobilisé à -680m sous la terre, c'est une situation périlleuse. En tout, 70 hommes sont restés sur le pont pendant 20 heures et un PC de crise avait même été installé sur le Plateau de la Molière. 

Le film d'une "remontée"
 

Le spéléo, d'origine polonaise mais vivant en Alsace, s'est en fait blessé jeudi vers 15 heures, il était accompagné de deux acolytes. Ces derniers, après l'avoir mis en sécurité avec notamment une couverture de survie, ont entamé une "remontée" pour alerter. Sur leur chemin, ils ont croisé deux autres spéléos qui ont accepté de faire demi-tour pour prévenir à leur place.

20h50, les secours sont engagés.

22h45, un premier groupe descend avec un médecin.

1h30, les premiers secouristes ont rejoint le blessé. Le médecin lui remet l'épaule dans l'axe et lui administre des calmants. Le blessé est "conditionné" pour la remontée.

Entre 3 heures et 7 heures, la "caravane" remonte progressivement avant de marquer une pause à la salle dite des treize (-500m)

Entre 11 heures et 13h30, nouvelle avancée jusqu'à -250m

Le blessé n'a pas toujours été dans sa civière, il a pu "participer" physiquement à cette "remontée". Mais, dans la dernière ligne droite, ne pouvant s'appuyer sur les parois et surtout sous l'emprise de la morphine, l'homme a de nouveau été "conditionné". La dernière partie, plus compliquée que le reste, en raison d'une alternance de canyons et de galeries, a pris plusieurs heures. Le blessé, épuisé, a retrouvé l'air libre vers 17h00 avant d'être héliporté jusqu'au CHU de Grenoble-La Tronche.  

DMCloud:93091
Sauvetage dans le gouffre Berger
Intervenants : Cdt Olivier Crombois, Commandant des opérations de secours; Damien Fillon, Secouriste en montagne à la CRS Alpes; Thierry Larribe, Conseiller technique du Préfet, Spéléologues Secouristes de l'Isère


Une cavité majeure


Le Gouffre Berger, c'est un peu le Mont-Blanc de la spéléologie. Il s'agit d'un des gouffres les plus profonds au monde. Cette cavité majeure du Vercors fait l'objet d'explorations internationales très régulièrement. C'est d'ailleurs dans le cadre de l'une de ces explorations programmées que le spéléo s'est blessé. Cette campagne prévoit le passage de 200 spéléos en 10 jours.  

En raison de sa renommée, le Gouffre Berger est visité par des centaines de spéléos chaque été. Pour cette raison que les descentes sont réglementées

L'accident de 1996

Les spéléos le savent, le gouffre a ses dangers. En 1996, une équipe d'Anglais et de Hongrois le visitaient, début juillet, quand la brusque montée des eaux les surprenait. Bilan, deux morts et quatre blessés et une opération de secours qui avait duré plusieurs jours.

A lire aussi

Sur le même sujet

Beaulieu (Ardèche) : comment détermine-t-on la date des vendanges ?

Les + Lus