Grève : entre Isère et Savoie, les bureaux de la Poste du Grésivaudan vont réduire leurs horaires

Entre Isère et Savoie, les postiers des secteurs de Domène et Pontcharra, soit une bonne partie du Grésivaudan, sont en grève illimitée depuis ce 11 janvier 2021. Ils demandent l'arrêt des réorganisations en cours, dénoncent la réduction des horaires d'ouverture au public notamment. 

Après la fermeture cet automne de Brignoud (Villard-Bonnot), ce sont les bureaux de poste de Goncelin, Allevard, le Touvet qui vont réduire leurs horaires d'ouverture au public dans les mois qui viennent. Toute la vallée du Grésivaudan, qui relie l'Isère à la Savoie, semble impactée par ces réorganisations.

"Le bureau de Goncelin va passer de 31 heures d'ouverture à 15 heures, et Allevard va fermer tous les mercredis et samedis. On sait très bien que la Poste, quand elle réduit des horaires, va annoncer des fermetures. Dans un ou deux ans, elle pourra dire aux élus, vous voyez votre bureau, y a de moins en moins de monde, donc faut le fermer !" explique Jérôme Hamel, postier gréviste et représentant syndical Sud-PTT Isère-Savoie. 

La commune de Goncelin, 2 400 habitants, a déjà perdu deux banques. Le bureau de poste reste donc le seul endroit où les clients de la Banque postale peuvent retirer leur argent. 

 

 

"Nous avions deux distributeurs de billets, nous n'avons plus rien. J'ai demandé à la Poste d'en installer un, on m'a dit non ce n'est pas possible, pas assez de retraits journaliers. Et là on veut même nous enlever la Banque postale ?" s'exclame Françoise Midali, la maire de Goncelin.

"Comment vont faire les personnes âgées qui n'ont pas de véhicule pour se déplacer jusqu'au bureau le plus proche ?! Moi, je suis scandalsiée quand je vois tous les jours les gens qui font la queue devant la Poste. On est en totale contradiction avec ce que l'Etat demande : limiter nos déplacements" renchérit-elle.

 

 

Ce 11 janvier, devant le bureau de Goncelin, les élus du Grésivaudan, de droite comme de gauche, sont venus nombreux soutenir les grévistes. Ils estiment ne pas être suffisamment consultés par la Poste au sujet de ces réorganisations. 

"Y a une démarche descendante. La Poste décide et les élus exécutent. Mais c'est pas comme ça que les choses doivent se passer !" s'insurge Henri Baile, président de la Communauté de Communes du Grésivaudan (43 communes, plus de 100 000 habitants).

Il poursuit : "sur le plateau des Petites roches, vous avez des gens au RSA qui ne peuvent pas descendre facilement à Grenoble. Si vous fermez la Poste là-haut, vous les isolez !"

 

Entre Isère et Savoie, les bureaux de la Poste du Grésivaudan vont réduire leurs horaires

 

Ce 12 janvier, les postiers du Grésivaudan, en grève illimitée, sont allés à la rencontre de la Direction à Grenoble.  Une délégation d'une vingtaine de grévistes a demandé à être reçue. Sans succès.

Une baisse de fréquentation importante ?

Par communiqué, la Direction Régionale de la Poste nous a fait savoir que la baisse de fréquentation est "particulièrement forte" sur la vallée du Grésivaudan. De 21 % à Goncelin depuis 2015, de 50 % au Touvet depuis 2016. 

"Les volumes courrier et la fréquentation guichet poursuivent leur baisse, ces grandes tendances se sont accélérées avec la crise sanitaire". "Nous devons donc repenser notre présence et l'adapter dans le cadre d'une saine gestion" explique la Direction Régionale.

"Le contrat de présence postale stipule que dans le cadre de notre mission de service public d'aménagement du territoire, 90 % de la population doit se trouver à moins de 5 kms et 20 minutes en voiture d'un point de contact. En Isère, ce taux est de 97, 1 %".

La Direction ajoute que ces "adaptations horaires n'ont aucune conséquence pour l'emploi".

Les grévistes envisagent de se rassembler ce 13 janvier à 17H30 devant la Communauté de Communes du Grésivaudan.

 

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
grève économie social politique