En Haute-Loire, 11 hectares de forêt rasés pour créer une zone d'activité

Publié le
Écrit par C. L avec Elodie Brot-Monnier

En Haute-Loire une zone d'activité en cours d'aménagement suscite une levée de bouclier d'une association de riverains. La communauté de communes Loire-Semène veut installer des entreprises sur son territoire et pour cela elle a choisi un bois très apprécié des promeneurs. Des centaines d'arbres sont abattus en ce moment.

A Saint-Didier-en-Velay, en Haute-Loire, le chantier de déforestation a débuté il y a un mois. Onze hectares de bois ont été abattus. Le site sera aménagé en parcelles bétonnées, pour créer une zone d'activité. Un désastre pour Françoise et Christine. Françoise Delouvrier, présidente de l'association "Sauvegarde environnement Loire-Semène", explique : « On gâche un milieu naturel qui était très préservé. Le projet est construit sur au moins six sources. Aujourd’hui on ne peut pas se permettre de condamner des sources ». 



Une enquête publique validée

La collectivité porteuse du projet affirme qu'il n'est pas nouveau, que le dossier est à l'étude depuis dix ans. L'enquête publique a été validée, la préfecture a donné son accord et des concessions environnementales ont été faites. Frédéric Girodet, président de la communauté de communes Loire-Semène, souligne : « On est passés de 17 à 14 et de 14 à 11,2 hectares. On a fait un effort significatif et tout à fait normal au regard des zones qui étaient impactées, notamment les zones humides.  On a essayé d’en impacter le moins possible, pour ne toucher à la fin que 1 149 m². Cela fait 1% de zone humide sur le total de 11 hectares ». 



durée de la vidéo : 00h01mn35s
En Haute-Loire une zone d'activité en cours d'aménagement suscite une levée de bouclier d'une association de riverains. La communauté de communes Loire-Semène veut installer des entreprises sur son territoire et pour cela elle a choisi un bois très apprécié des promeneurs. Des centaines d'arbres sont abattus en ce moment. Intervenants : Françoise Delouvrier, présidente de l'association "Sauvegarde environnement Loire-Semène" / Frédéric Girodet, président de la communauté de communes Loire-Semène / Christine Gouyet, membre de l'association "Sauvegarde environnement Loire-Semène" ©E. Brot-Monnier / M. Pitavy / O. Bernholc

La question de l'emploi

L'association contestataire évoque par ailleurs un projet adapté à une seule entreprise locale déjà existante qui veut disposer de 7 hectares sur les 11 de la zone pour se développer. L'intérêt public serait ainsi détourné. Christine Gouyet, membre de l'association "Sauvegarde environnement Loire-Semène", précise : « A l’heure actuelle, on sait qu’une chaîne entièrement automatisée ne vas pas générer les 150 emplois espérés par la communauté de communes. Pour moi c’est un intérêt privé ». La zone pourrait créer des emplois localisés et durables mais selon l'association c'est un chantage inapproprié pour faire passer ce projet.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité