Haute-Loire : 60 supporters réunis pour encourager Jordan Sarrou pour l’épreuve de VTT aux JO

Pas de médaille olympique pour l'Auvergnat Jordan Sarrou ce lundi 26 juillet en VTT mais une grande fierté pour tous ses proches. L'épreuve était retransmise à Monistrol-sur-Loire, en Haute-Loire, d'où le coureur est originaire.
Lundi 26 juillet, une soixantaine de supporters étaient dans un bar de Monsitrol-sur-Loire pour supporter Jordan Sarrou, l'enfant du pays.
Lundi 26 juillet, une soixantaine de supporters étaient dans un bar de Monsitrol-sur-Loire pour supporter Jordan Sarrou, l'enfant du pays. © Maxime Pitavy / FTV

A Monistrol-sur-Loire, en Haute-Loire, il est 8 heures du matin, heure française, lorsque le départ est donné. Les viennoiseries et le café remplacent les pintes de bière mais la ferveur est la même chez les supporters, le stress aussi. Jean-Louis Sarrou, père de Jordan Sarrou, explique : « D’habitude je suis tranquille sur mon canapé, devant la télé. Aujourd’hui, je ne le montre pas trop mais il y a une certaine pression. Etre au milieu de tout ce monde, la famille, les amis, le fan club, c’est génial ». 

Supporter l'enfant du pays

Dans la ville où il a grandi, pas d'écran géant mais une retransmission dans une brasserie. Une soixantaine de personnes sont venues supporter l'enfant du pays. Une supportrice indique : « Il faut bien le supporter. Un Monistrolien à Tokyo, ce n’est pas tous les jours ». Un supporter ajoute : « C’est un battant sur le vélo et un garçon très gentil dans la vie ». Un jeune fan précise : « Il faut essayer de ne pas tomber car c’est très technique et il y a pas mal de montées. Il faut faire attention ». 

Une maman angoissée

Trop stressée, sa maman a préféré regarder le départ seule, chez elle, avant de rejoindre le fan club dans la dernière ligne droite. Son fils franchit la ligne d'arrivée en neuvième position, sous les applaudissements. Monique Dupeyron, mère de Jordan Sarrou, souligne : « C’est une fierté. Je pense qu’il doit être déçu. Il aurait aimé rapporter une médaille. Mais neuvième, c’est bien. Ce sont ses premières olympiades. Je trouve que c’est super ». Déjà champion du monde de VTT cross-country, l'athlète peut espérer glaner une médaille aux prochains Jeux Olympiques, avec un soutien encore plus fort, puisqu'ils auront lieu à Paris en 2024.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cyclisme sport jeux olympiques