• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Haute-Loire : augmentation de 182% du nombre d'excès de vitesse depuis le passage aux 80 km/h

Sur les routes de Haute-Loire, l'abaissement de la limitation de vitesse à 80 km/h le 1er juillet s'est accompagnée d'une hausse considérable du nombre d'excès de vitesse relevés par des radars. / © P. Pavani / AFP Photos
Sur les routes de Haute-Loire, l'abaissement de la limitation de vitesse à 80 km/h le 1er juillet s'est accompagnée d'une hausse considérable du nombre d'excès de vitesse relevés par des radars. / © P. Pavani / AFP Photos

L'abaissement de la limitation de vitesse à 80 km/h sur les routes nationales n'a pas encore été intégré par tous les conducteurs. Les radars de Haute-Loire flashent de très nombreux "légers" excès de vitesse depuis le 1er juillet.

Par Arthur Carpentier

Voilà près d'un mois que la limite de vitesse autorisée sur les routes nationales est passée à 80 km/h. Et déjà les radars de Haute-Loire doivent rappeler aux nostalgiques de l'ère des 90 km/h que les temps ont changé.
 

Depuis l'application de cette nouvelle limitation, chaque semaine bat les records de la précédente ... Entre le 25 juin et le 1er juillet, les 28 radars de Haute-Loire ont flashé 1172 automobilistes en excès de vitesse. Ce nombre est monté à 3314 entre les 16 et 22 juillet, soit une augmentation de 182% ! Si 21 de ces infractions ont donné lieu à une suspension de permis, l'immense majorité, environ 95%, est constituée d'excès de vitesse de moins de 20 km/h au-delà de la limite autorisée de 80 km/h.

Une telle infraction entraîne un retrait d'un point sur le permis et une amende forfaitaire de 68€. En termes de sécurité, en roulant à 80 km/h, il vous faudra au moins 88 mètres pour vous arrêter sur une route sèche, contre 108 à 90 km/'h et 130 à 100 km/h.

Cette hausse flagrante du nombre d'infractions n'arrive pas seule. Les services de la préfecture de Haute-Loire ont constaté une augmentation considérable du nombre de radars fixes vandalisés. Yves Rousset, préfet du département, confirme : "On dénombre au minimum un radar dégradé chaque semaine, souvent plus."
 


 

Sur le même sujet

Mobilisation contre la fermeture des 11 lits du centre périnatal de L'Arbresle

Les + Lus