• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Haute-Loire : une colonie de vacances pour jouer aux pompiers

Pendant une dizaine de jours, 20 enfants d'une colonie de vacances participent à un séjour original, organisé par La Poste : ils se mettent dans la peau d'un pompier en effectuant les gestes de premiers secours, et apprennent à éteindre un feu domestique. / © E. Monnier / France 3 Auvergne
Pendant une dizaine de jours, 20 enfants d'une colonie de vacances participent à un séjour original, organisé par La Poste : ils se mettent dans la peau d'un pompier en effectuant les gestes de premiers secours, et apprennent à éteindre un feu domestique. / © E. Monnier / France 3 Auvergne

En Haute-Loire, à Saint-Julien-Chapteuil, 20 enfants ont intégré une colonie de vacances un peu particulière pour le mois de juillet 2018. Dans la peau d’un pompier, les jeunes apprennent comment éteindre un feu et même comment sauver des vies, avec l'aide des intervenants.  

Par M.B avec Elodie B.Monnier

« Dans la peau d’un pompier ». Il s’agit du thème principal d’une colonie de vacances, à Saint-Julien-Chapteuil, en Haute-Loire. Au programme : apprendre à éteindre un feu domestique et savoir pratiquer les premiers secours. La Poste a fait appel au service de secours de Haute-Loire et à l'union départementale des sapeurs-pompiers, pour animer des ateliers ludiques auprès de 20 enfants de 10 à 14 ans, pendant dix jours, dès le mois de juillet. 

« Quand j’étais petit, je voulais être pompier. Maintenant je veux plutôt être chirurgien, mais il faut quand même connaître les gestes de premiers secours. Et puis, ça peut nous servir à tout moment » analyse Audren, 11 ans. Ce sont des pompiers volontaires qui animent le groupe. Le volontariat représente 90 % des secours incendie.
 

Une dimension humaine avant tout


En plus des 300 jeunes sapeurs-pompiers formés en Haute-Loire toute l'année, la colonie peut être un moyen de recruter pour plus tard. Pour François Cabanes, chef du service de développement du volontariat et de la citoyenneté SDIS 43, l’objectif premier est la découverte : « Susciter des vocations, pourquoi pas ! Mais il faut déjà commencer par découvrir comment manipuler les outils et se mettre dans la peau d’un pompier, tout simplement. »   
 
« C’est la dimension humanitaire qui est importante dans ce séjour », insiste Dominique Henault, directeur général Avéa La Poste. « Quand il y a le feu quelque part, on ne sait pas quoi faire en général. Mais eux le sauront. »

Les enfants apprennent l'action en équipe et la coordination, mais aussi comment évacuer un bâtiment en cas de début d'incendie. Un exercice qui est pratiqué dans la colonie avec les autres enfants, habillés en pyjama selon le scénario, et sous l'œil attentif des animateurs pompiers.
 
Haute-Loire : quand de jeunes colons se mettent dans la peau d'un pompier
En Haute Loire, à Saint-Julien-Chapteuil, 20 enfants ont intégré une colonie de vacances un peu particulière pour le début des grandes vacances 2018. Dans la peau d’un pompier, les colons apprennent comment éteindre un feu et même, comment sauver des vies. Intervenants : François Cabanes, Chef du service de développement du volontariat et de la citoyenneté SDIS 43 / Dominique Henault, Directeur Général Avéa La Poste  - E. Monnier, M-L.Robert, S.Salmon / France 3 Auvergne

Sur le même sujet

Mois sans tabac : l'hypnose de plus en plus choisie pour arrêter de fumer

Les + Lus