Le Puy-en-Velay : le chantier spectaculaire du rocher Saint-Michel d‘Aiguilhe

Les habitants d'Aiguilhe, près du Puy-en-Velay, ont assisté à un ballet d'hélicoptère ce mercredi 22 janvier. Il s'agissait de livrer des matériaux pour la réfection de l'escalier en pierre qui monte jusqu'à la chapelle Saint-Michel, 270 marches qu'il fallait suivre une à une.
A Aiguilhe, près du Puy-en-Velay, l'hélicoptère a acheminé les matériaux du chantier de restauration de la chapelle Saint-Michel durant toute la matinée du 22 janvier.
A Aiguilhe, près du Puy-en-Velay, l'hélicoptère a acheminé les matériaux du chantier de restauration de la chapelle Saint-Michel durant toute la matinée du 22 janvier. © G. Rivollier
Près du Puy-en-Velay, dans la commune d’Aiguilhe, le ballet aérien a duré près de deux heures ce mercredi 22 janvier. Le chantier est impressionnant : plus de 30 rotations d'hélicoptère délicates, un travail de précision pour déposer de la chaux, du sable, des pierres, des cuves d'eau aussi, au plus près de la partie haute des travaux. « Il y a quand même 40 tonnes de matériaux à mettre en œuvre, 270 marches à monter pour arriver en haut… Quand on a construit la chapelle il y a un millier d’années, ça pouvait se faire à pied ou peut-être à dos d’âne, mais maintenant on ne pourrait pas trop demander ça à du personnel on va dire », plaisante le gérant des Ateliers de Chanteloube, Eric Beauvarlet.

Restaurer les marches une à une

Démarrés en novembre, les travaux ont été confiés aux Ateliers de Chanteloube, entreprise spécialisée dans les Monuments Historiques. Leur mission est de restaurer le muret de protection, mais surtout reprendre une à une toutes les marches millénaires, en pierre de brèche, qui conduisent à la chapelle Saint-Michel. « Sur le site historique, on avait d’abord un chemin muletier, car lorsque la chapelle a été construite, il n’y avait pas d’emmarchement. L’accès se faisait avec des mulets, il était plus ou moins privé car il était réservé aux prêtres. Ensuite, il y a eu des pèlerinages, donc on a commencé à faire un emmarchement », explique François Desnier, architecte.

Un chantier difficile

Outre la difficulté de trouver la pierre d'origine, l'autre problème était de conduire ce chantier durant la fermeture du site, en plein hiver, avec des mortiers à la chaux qui craignent le gel. Des conditions de travail complexes, selon Eric Beauvarlet : « Il n’y a pas de technicité de haut niveau, en revanche c’est un beau challenge car il faut travailler en hiver et c’est compliqué, il faut travailler avec un héliportage pour s’approvisionner, avec une pierre qui n’est pas si facile à trouver, avec un niveau d’engagement physique des équipes assez important… Tout ça réuni, ce n'est quand même pas mal ! » Les travaux devraient être finis à la mi-mars pour la réouverture du rocher d'Aiguilhe, un site qui accueille chaque année plus de 70 000 visiteurs.
durée de la vidéo: 01 min 55
VIDEO. Le Puy-en-Velay : les images vertigineuses des travaux du rocher d‘Aiguilhe ©G.Rivollier / E.Brot-Monnier
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
patrimoine travaux publics