Sécheresse : dans ce village d'Auvergne, on recherche de l’eau désespérément

Le petit village du Bouchet-Saint-Nicolas en Haute-Loire, fait partie des 100 communes en France à souffrir cruellement du manque d'eau. Depuis fin juin, les agriculteurs se ravitaillent au lac du Bouchet et le réservoir d'eau potable est alimenté par des camions-citernes. La situation est tellement critique que la mairie a décidé d'effectuer des forages.

Le sud du département de la Haute-Loire est toujours en alerte sècheresse renforcée. Au Bouchet-Saint-Nicolas, la mairie a décidé de mettre en place des forages ,afin de trouver de l'eau. Ce vendredi 21 octobre, le forage est à l'arrêt. Il a déjà atteint 100 m de profondeur et ne trouve toujours pas d'eau. Il faut rééquiper le chantier et creuser plus profond jusqu'à 120 mètres. La maire du village est désespérée, en colère, et frustrée. Josette Arnaud, maire du Bouchet-Saint-Nicolas, explique : « On a complètement explosé notre service des eaux. On en est à plus de 50 000 euros aujourd’hui de frais pour les apports d’eau. On ne sait plus de quel côté se tourner. J’ai l’impression qu’on est 11 personnes à se battre, qu’on n’a pas de solution. On se sent un peu esseulés ». 

Un lac inaccessible en hiver

Depuis trois mois, la quinzaine d'agriculteurs du village vient se ravitailler au lac du Bouchet, tous les deux jours, pour abreuver les vaches laitières. Après le manque d’eau de l’été, avec l'arrivée de l'hiver, l'accès au lac ne sera plus possible. Dominique Largier, producteur de lait, indique : « On est à 1 200 m d’altitude, donc avec la neige, le froid, pour mettre des tonneaux dans les bâtiments, ça gèle. Ce n’est pas facile. Il y a des forages qui sont en cours. On espère que ça va donner ». 

Une inquiétude pour le sort des animaux


Si ce premier forage ne donne rien, la mairie a l'autorisation d'en effectuer deux autres dans la roche volcanique : l'espoir est encore permis mais le temps presse. Josette Arnaud, maire du Bouchet-Saint-Nicolas, ajoute : « On a eu de l’eau avec de l’apport par camion mais le problème est pour les animaux. On est dans une commune agricole. Qu’est-ce que je vais faire s’il neige dans 15 jours ? On est quand même le 21 octobre. L’hiver est là. Les bêtes vont rentrer et elles boivent sur le réseau. On n’a pas d’autre solution ». 

Le va-et-vient des tracteurs continue et il fait encore chaud en cette fin octobre. Les réserves d'eau du village sont à sec. Les 350 habitants attendent le verdict des profondeurs de la terre.

L'actualité "Météo" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Météo" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité