VIDEO. Découvrez la plus longue passerelle himalayenne de France

Avec ses 268 mètres, la passerelle himalayenne la plus longue de France vient d’être construite en Haute-Loire. Elle permettra de traverser les gorges du Lignon à une soixantaine de mètres de hauteur. Voici les premières images de cet ouvrage spectaculaire.

Suspendue dans les airs, elle permet de rejoindre les deux rives du Lignon (Haute-Loire) : à Grazac, bientôt, on pourra emprunter la passerelle himalayenne la plus longue de France, avec ses 268 mètres. Suspendus à 60 mètres au-dessus du sol, les visiteurs pourront profiter d’un paysage préservé. En effet, la passerelle a été pensée pour se fondre dans la verdure, afin que ce site Natura 2000 d'une trentaine d'hectares puisse garder son aspect sauvage et naturel.

Des images qui donnent le vertige

Il faudra emprunter un chemin forestier de 2 km environ avant d'arriver à destination. « Vous voyez, ce n'est pas encore fini d'aménager », avertissent les techniciens du chantier. L'accueil du public ne pourra donc se faire qu'en avril mais, accompagnés des services techniques, nous avons pu nous aventurer sur l'impressionnant ouvrage :  

La première surprise, c'est l'aspect souple de la structure : « Il n’y a pas de pile comme sur un pont routier par exemple. Au vue de la portée qu’on a, 268 mètres de longueur, on ne pouvait pas faire une structure rigide », explique Luc Pascal, chef de chantier VLM.

Plusieurs dizaines de milliers de visiteurs attendus

Avec cet aménagement, d'importantes retombées touristiques sont attendues sur le territoire. Les premières estimations parlent de 30 à 40 000 personnes par an, un chiffre qui donne le vertige à Daniel Favier, président de la communauté de communes des Sucs : « On ne se rend pas trop compte de ce que ça représente en termes d’accueil, de recevoir autant de personnes. C'est là que le bât blesse un petit peu parce qu’on n’a pas suffisamment de couchages sur le secteur. On n’a pas de couchages collectifs. »  

Des projets sont tout de même en cours d'élaboration et les acteurs touristiques du territoire sont impatients de voir l’ouvrage ouvert au public : « Nous, on compte aussi dessus parce que dès qu’il y a quelque chose qui se fait, il y a de la visite, c’est un lieu de passage. Ça apporte toujours un plus pour l’économie locale. J’en suis certain. Le tourisme vert, on y croit », attend Sébastien Farison, gérant d’un restaurant non loin de la passerelle. Les touristes auront donc rendez-vous dans cette petite commune tout près d'Yssingeaux.

Si cette passerelle exceptionnelle attise la curiosité des visiteurs, ils sont invités à patienter jusqu'en avril : d'ici là, le chantier est strictement interdit au public.