Haute-Savoie : des formations en reconversion pour pallier la pénurie de personnel dans le secteur médico-social

La crise sanitaire a accentué la pénurie de personnel dans le secteur médico-social récemment écarté de la revalorisation salariale promise à l'hôpital. Les établissements ont subi des vagues de démissions. Au foyer médicalisé de Héry-sur-Alby, on cherche des solutions

Sur les 16 demandeurs d'emploi en formation au foyer de l'ADIMC 74, la grande majorité est en reconversion prfessionnelle
Sur les 16 demandeurs d'emploi en formation au foyer de l'ADIMC 74, la grande majorité est en reconversion prfessionnelle © France 3 Alpes

Géré par  l'ADIMC 74, le Foyer de l'Herydan à Hery-sur-Alby accompagne des personnes de tout âge, en situation de handicap, visible ou invisible, dans des centres spécialisés ou à domicile.

Touchée de plein fouet par la pénurie de personnel, l'association met les bouchées doubles pour trouver des solutions et a dû monter en des temps records des formations aux différents métiers du secteur.

Au foyer d'accueil pour personnes handicapées en ce mois de février, ils sont 16 demandeurs d'emploi, sur le point d'achever leur cursus de formation de 6 semaines. La plupart d'entre eux ont choisi une reconversion professionnelle, comme Stéphane, qui a lâché son poste dans le secteur du BTP "un domaine purement marchand, chiffré, qui (m)'a donné envie...de changer d'univers pour enfin trouver du sens".

Dans les chambres auprès des patients, Margaux découvre elle aussi des gestes tout à fait nouveaux d'accompagnatrice, lors des sessions de pratique qui, loin de la rebuter, la "confortent dans son choix de travailler dans le monde du handicap, au service des autres". 

Pour beaucoup, c'est la volonté de "retrouver du sens" qui les anime, car le métier reste difficile, peu attractif sur le plan financier, tout particulièrement en regard des conditions salariales de la Suisse voisine : " On a du mal à trouver du monde, alors c'est primordial de soutenir ces dispositifs de reconversion" assure Philippe Prevault, directeur adjoint du Foyer "d'autant que ce sont des personnes engagées dans une vraie démarche, qui ne viennent pas par défaut.

A l'issue de leur formation, les 16 stagiaires se verront proposer un contrat au sein de l'établissement.

Reportage France 3 Alpes : Marion Feutry, Maxime Quemener & Sophie Villatte

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société emploi économie covid-19 handicap