75ème anniversaire des Glières (Haute-savoie) : ces lieux qui perpétuent l'histoire de la Résistance

A l'occasion du 75ème anniversaire du maquis des Glières, le plateau des Glières et le cimetière de Morette accueilleront dimanche 31 mars 2019 une cérémonie d'hommage. Deux sites emblématiques de la Résistance française.
Le plateau des Glières.
Le plateau des Glières. © PHOTOPQR/MAXPPP/Grégory YETCHMENIZA
Haut-lieu de la résistance durant la Seconde Guerre Mondiale, le plateau des Glières et la nécropole de Morette perpétuent l'esprit des maquisards des Glières. 75 ans après, ils accueillent chaque année des milliers de visiteurs.
 

Le plateau des Glières


Situé entre 1300 et 1800 mètres d'altitude, au coeur du massif des Bornes (Haute-Savoie), le plateau des Glières fut le décor du premier maquis de la Résistance. 

Voir l'interview de Gérard Métral, président de l'association des Glières au micro de Marion Feutry et Maxime Quémener.
 
Pour comprendre l'importance du maquis des Glières.

Le plateau est aujourd'hui parcouru par un sentier historique. Il retrace l'organisation et la vie quotidienne des 465 maquisards qui s'y sont rassemblés dès le 31 janvier 1944 sous le commandement du lieutenant Tom Morel puis du capitaine Anjot pour s'opposer aux forces de Vichy.

Symbole d'espoir, le Monument des Glières apparaît comme posé au coeur de ce vaste alpage, aujourd'hui espace naturel protégé. Construit en 1973 par Emilie Gilioli, il a été édifié à l'initiative des survivants des Glières en hommage aux maquisards. 
 
Le monument national de la résistance.
Le monument national de la résistance. © PHOTOPQR/MAXPPP/Grégory YETCHMENIZA
 

Le site de Morette


C'est plus bas dans la vallée de Thônes, sur le site de Morette, qu'ont été creusées, dès le 1er avril 1944, les tombes des maquisards tombés sous le feu des Allemands. 105 résistants y sont enterrés dans ce cimetière reconnu "cimetière militaire national" en février 1949, et devenu Nécropole nationale des Glières en 1984. 

Gérard Métral, président de l'association des Glières explique l'importance de la nécropole.
 
La nécropole de Morette.

Parmi les hommes inhumés, reposent Tom Morel, père de la devise des Glières "vivre libre ou mourir", et Maurice Anjot, deuxième commandant du bataillon des Glières. 
 
La nécropole nationale des Glières lors du 70e anniversaire des Glières, le 6 avril 2014.
La nécropole nationale des Glières lors du 70e anniversaire des Glières, le 6 avril 2014. © PHOTOPQR/MAXPPP/Grégory YETCHMENIZA

Lieu de mémoire, le site de Morette abrite également le Mémorial départemental de la déportation ainsi que le musée départemental de la Résistance. Créé par les rescapés des Glières dans un ancien chalet d'alpage, il présente affiches, photos, objets ou articles de journaux retraçant l'histoire de la Haute-Savoie durant la Seconde Guerre Mondiale. 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
résistance histoire sorties et loisirs seconde guerre mondiale