Agriculteurs en colère : "Ce sont nos ennemis, ils nous font du mal", une action coup de poing dans un Carrefour à Annecy

Une quarantaine d'agriculteurs, emmenée par la Confédération paysanne, ont organisé, ce jeudi 1er février au matin, une opération coup de poing dans un magasin Carrefour à Annecy (Haute-Savoie). Ils dénoncent notamment les marges opérées par la grande distribution sur des produits importés.

Ce jeudi matin, une trentaine de membres de la Confédération paysanne de la Haute-Savoie, accompagnée d’une dizaine de manifestants de la CGT, se sont introduits dans un supermarché Carrefour à Annecy, situé avenue de Genève pour mener une action coup de poing. 

Fruits et légumes hors saison

"On cible Carrefour, car ils font partie de la grande distribution, explique Sébastien Vasmer, porte-parole de la Confédération paysanne de la Haute-Savoie. On estime qu’ils sont co-responsables, en grande partie avec tout ce qui est de l’industrie de la transformation alimentaire, de la situation des agriculteurs aujourd’hui. On a enlevé tous les produits, en fruits et légumes qui ne venaient pas de France et qui étaient hors saison."

Ces paysans dénoncent également l’empreinte carbone élevée de ces aliments qui ne sont pas de saison : "Carrefour, ce sont nos ennemis, ils nous font du mal, ajoute Lucie, en formation pour devenir maraîchère. Ils ne nous rémunèrent pas justement, ils promeuvent des produits qui viennent d’ailleurs, de loin, qui ont un gros impact, un gros bilan carbone."

Les fruits et légumes qui ne sont pas de saison et qui viennent d’ailleurs ont été enlevés des étals et rangés au sol dans des paniers. Deux autres produits sont aussi ciblés par la Confédération paysanne : le miel non-français vendu sous l’appellation miel français et les "contrefaçons" de reblochon. 

Contrefaçons de reblochon

"Par exemple, ce reblochon, quand on regarde l’étiquette, tout nous fait penser que c’est du reblochon alors que ça n’en est pas, car le producteur laitier qui fournit le lait n’est pas dans le département de la Haute-Savoie, ni de Savoie", nous explique Jean-Michel Remillon, producteur de lait à Groisy. En effet, la zone de production de l'AOP Reblochon est limitée aux montagnes de la Haute-Savoie et au Val d'Arly en Savoie.

"Ils achètent au prix qu'ils veulent. Et ce, à en faire crever les paysans du coin, en important du lait bas de gamme, ils vont tuer le lait de montagne, reprend Jean-Michel. À nous d’être très vigilants pour que ce genre de produit ne vienne pas concurrencer déloyalement notre reblochon du coin."

Pour Raphaël Baltassat, producteur de lait bio près d’Annemasse (Haute-Savoie), c’est le prix de vente de certains produits qui l’interpelle : "Ce qui me surprend, c'est quand dans le petit magasin bio de mon village le reblochon est vendu à 8,50 euros à peu près la pièce. Et dans les grandes surfaces, ils arrivent à vendre le reblochon jusqu’à 27 euros le kilo, c’est quasiment 10 euros plus cher. L’idée reçue comme quoi la grande surface est moins chère qu’ailleurs, c’est vraiment faux, c’est une erreur, c’est un mensonge", conclut le paysan.

Avec cette action, ils revendiquent des revenus décents et l'interdiction des prix d'achat en dessous des prix de revient des produits agricoles.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Auvergne-Rhône-Alpes
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité