Annecy : l'appartement d'un toxicomane qui avait hébergé des trafiquants de drogue lui est confisqué

C'est une première historique estime le Parquet d'Annecy. La justice a confisqué à un toxicomane l'appartement qu'il possédait à Cran-Gevrier. Il est accusé d'avoir hébergé une tête de réseau de trafiquants de drogue albanais

Ils comparaîtront devant le tribunal de police qui juge des contraventions
Ils comparaîtront devant le tribunal de police qui juge des contraventions © Ingrid Pernet-Duparc / France 3 Alpes

Le réseau a été démantelé en mai dernier. Le toxicomane, âgé de 34 ans est accusé d'avoir mis à disposition des trafiquants son logement, dans le secteur Renoir, devenu point de deal et de rendez-vous. Il aurait aussi prêté sa voiture et fourni des adresses et coordonnées de potentiels clients.

Le 5 janvier dernier, le propriétaire de l'appartement et trois trafiquants ont été interpellés. Les enquêteurs ont également saisi chez lui 600 grammes de cocaïne et 700 grammes d’héroïne. 

La décision de justice a été prononcée le 22 février dernier. Elle s'est fondée sur l'enquête et " l’apport de témoignages de riverains et voisins, relatant les nombreux squats, le trafic de stupéfiants, les nuisances sonores et les problèmes d’insécurité" explique la police. 

La justice a collaboré avec la police pour mener à bien cette " confiscation du bien servant à la commission de l’infraction ".

"Tout bien ayant servi à la commission du trafic de stupéfiants (téléphone, véhicule, bien immobilier) peut faire l’objet d’une saisie pour confiscation par la justice" rappelle le procureur de la République d'Annecy Véronique Denizot.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
drogue faits divers