VIDEO. Manifestation à Annecy, les pompiers de Haute-Savoie toujours mobilisés après la fin du mouvement national

Une cinquantaine de pompiers rassemblés ce mardi devant le conseil départemental de Haute-Savoie / © FTV.
Une cinquantaine de pompiers rassemblés ce mardi devant le conseil départemental de Haute-Savoie / © FTV.

Si leur mouvement national de protestation a pris fin après la manifestation du 28 janvier dernier, les pompiers de Haute-Savoie sont toujours mobilisés. Ce mardi 18 février, ils ont à nouveau manifesté à Annecy. Ils estiment que plusieurs de leurs revendications n'ont pas abouti.

Par Yann Gonon

On les croyait rentrés dans le rang après la manifestation de fin janvier qui avait donné lieu à plusieurs concessions du gouvernement, mais les pompiers de Haute-Savoie poursuivent leur mouvement de protestation débuté il y a plusieurs mois. Ce mardi 18 février, ils ont à nouveau manifesté à Annecy.
 
Manifestation pompiers à Annecy.

Ils étaient une cinquantaine ce mardi matin devant le conseil départemental de la Haute-Savoie. 50 sapeurs-pompiers venus de tout le département à l'appel de la CFDT et du syndicat autonome SA SPP-PATS 74. Une nouvelle manifestation pour dire qu'ils n'ont pas l'intention d'en rester là après les annonces du gouvernement. A l'issue de leur manifestation du 28 janvier dernier, le ministère de l'Intérieur s'est notamment engagé à revaloriser dès l'été prochain la prime de feu en la portant à 25% du salaire de base (contre 19 % actuellement), et à préserver les mécanismes permettant aux pompiers de partir en retraite anticipée à 57 ans en échange de cotisations supplémentaires.
 

En Haute-Savoie, le compte n'y est visiblement pas tout à fait. Les pompiers réclament également des possibilités de progression de carrière. Ils dénoncent aussi les conditions "d'engagement opérationnel en mode dégradé" c'est-à-dire des engins de secours qui partent en intervention à moitié vides. "Normalement, c'est 6 personnes, mais ils partent souvent avec 3 ou 4 personnes" explique un syndicaliste.

Mais au niveau national, les revendications des pompiers, professionnels comme volontaires, ne s'arrêtent pas là. Au-delà des salaires et des retraites, ils demandent au gouvernement de prendre des mesures radicales pour sauver un système de secours dont ils sont souvent les derniers maillons de la chaîne et qu'ils jugent "à bout de souffle". Ils dénoncent notamment l'augmentation constante du nombre d'interventions, notamment pour des missions d'assistance médico-sociale (carences ambulancières, assistance de personnes âgées...) qui ont explosé ces dernières années alors qu'elles ne font initialement pas partie de leur coeur de métier, l'urgence.

Sur le même sujet

Les + Lus