Un an de prison ferme pour avoir mis le feu au "Pôle Solidarités" d'Annecy

Jugé en comparution immédiate devant le tribubal correctionnel d'Annecy, le réfugié qui a mis le feu au local du "Pôle Solidarités" d'Annecy a été condamné à un an de prison ferme, ce jeudi 19 mai. 

Mercredi matin, ce ressortissant soudanais était venu réclamer un logement de toute urgence au "Pôle Solidarités", à côté de la mairie d'Annecy. Un logement qu'il voulait immédiatement et sans attendre. Les fonctionnaires présentes ont réussi, à grand peine, à le calmer en lui demandant de revenir dans l'après-midi pour remplir un dossier.

L'après-midi en question, il a refusé de remplir le dossier. Devant la colère qui montait, les fonctionnaires ont tenté de l'apaiser en appelant le 115 pour demander un hébergement d'urgence. Pendant ce temps-là, à bout de nerfs, l'individu s'est enfermé dans un local pour le vandaliser et a fini par y mettre le feu. Il était tranquillement installé dehors, à regarder les flammes, quand il a été appréhendé et placé en garde à vue.

Le préjudice matériel s'élève à 200.000 euros.

Ce jeudi, il a donc été condamné à un an de prison ferme.