VIDEO. Le clip choc des infirmières et des personnels hospitaliers d'Annecy

Le Collectif Inter Hôpitaux d'Annecy se met à nu pour défendre l'hôpital public. / © Collectif Inter Hôpitaux Annecy / Régis Olivier
Le Collectif Inter Hôpitaux d'Annecy se met à nu pour défendre l'hôpital public. / © Collectif Inter Hôpitaux Annecy / Régis Olivier

Mobilisés depuis le mois de mai pour demander davantage de moyens pour l'hôpital public, les personnels du Collectif Inter Hôpitaux d'Annecy ont décidé de se mettre à nu dans une vidéo choc. Ils espèrent ainsi être entendus et soutenus.

Par Cécile Mathy

Ils ont voulu jouer sur le cliché glamour de l'infirmière en tenue légère sous sa blouse blanche pour marquer les esprits. Dans une courte vidéo, les personnels soignants du Collectif Inter Hôpitaux d'Annecy se mettent en scène pour dénoncer le manque de moyens auquel ils sont confrontés au quotidien.

"La nuit dernière encore, des personnes hospitalisées ont dû dormir sur des brancards dans les couloirs", s'insurge Florent Besse qui travaille en cardiologie. "On se sent nu face à ces difficultés", ajoute le représentant du Collectif Inter Hôpitaux d'Annecy.

Dans ce clip d'une minute, les personnels soignants affichent donc leurs poitrines dénudées sur lesquelles s'étire une ligne de vie, celle de l'hôpital public, sous la forme du tracé d'un électrocardiogramme.

 
 

"A défaut d'être entendus, peut-être serons-nous vus"...

Difficile de  pas céder à la lassitude et à la résignation, lorsque la grève est difficile à mener. Les personnels des hôpitaux ont une obligation de soins, c'est donc bien souvent sur leur temps de pause ou leur temps libre qu'ils manifestent. Au quotidien, ils arborent une étiquette "en grève" sur leur blouse tout en s'occupant des patients.
 
 

Revalorisation des budgets et des salaires

Le Collectif Inter Hôpitaux d'Annecy appelle à une nouvelle journée de mobilisation le 14 février.

Il réclame une augmentation du budget hospitalier de 4%, ainsi qu'une revalorisation des salaires de 300 euros nets par mois pour tous les personnels.

Dans un communiqué, le CIH souhaite également "l'arrêt de la fermeture de lits d'hospitalisation" et "l'embauche des personnels nécessaires".
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus