A Annemasse (Haute-Savoie), il fauche une piétonne et ne s'arrête pas : 1 an de prison dont 8 mois avec sursis

A Annemasse, lundi 12 août à 22h30, un automobiliste a fauché une femme qui traversait à proximité d'un passage protégé. Le conducteur ne s'est pas arrêté. Il a été interpellé quelques instants plus tard en état d'ébriété. Mercredi 14 août, il a été condamné à 12 mois de prison dont 8 avec sursis.

La voiture présentait un impact sur le pare-brise et un enfoncement du capot côté droit
La voiture présentait un impact sur le pare-brise et un enfoncement du capot côté droit © Police Nationale

Afficher Délit de fuite à Annemasse sur une carte plus grandeUn conducteur a été arrêté par les policiers d'Annemasse après avoir renversé une femme de 45 ans qui traversait l'avenue Jules Ferry.

L'automobiliste, âgé de 58 ans, ne s'est pas arrêté après le choc, les policiers l'ont interpellé rue du Petit Malbrande à quelques pâtés de maisons du lieu de l'accident.

Soumis à un contrôle d'alcoolémie, il présentait un taux de 2,7g d'alcool par litre de sang.

Un choc violent 


L'accident a été violent, puisque le véhicule présentait un impact de tête avec des cheveux collés au niveau du pare brise, et un enfoncement du capot côté droit.

La victime a été transportée au CH Alpes-Léman par les pompiers. Elle présentait une plaie à la tête et se plaignait de douleurs au dos.

Un conducteur condamné


Ce mercredi 14 août, le tribunal correctionnel de Thonon-les-Bains a condamné le conducteur pour "blessures involontaires avec circonstances aggravantes" ainsi que pour "refus de priorité au préjudice d'un piéton régulièrement engagé dans la traversée d'une chaussée".

Le conducteur écope de 12 mois d'emprisonnement, dont 8 mois avec sursis, et mise à l'épreuve pendant deux ans avec des soins médicaux pour l'alcoolisme et indemnisation de la victime, 1 an de suspension du permis de conduire, une amende et la confiscation du véhicule.

Depuis le 1er janvier 2013, 28 piétons ont été fauchés dans l'agglomération annemassienne, 90% ont été percutés sur des passages protégés.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers