Gens du voyage : une opération de police franco-suisse pour évacuer un campement près d’Annemasse

Ce mardi 27 décembre 2023, à l’occasion d’une opération franco-suisse d’ampleur, 50 caravanes ont été évacuées d’un terrain privé situé à Etrembières, près d’Annemasse en Haute-Savoie, suite à un arrêté préfectoral.

"On évacue les 50 caravanes avec les renforts de la CRS, de la gendarmerie et on procède également à des contrôles routiers pour vérifier que tous les véhicules et tous les conducteurs sont en règle" affirme Fiona Manenc, commissaire de police à Annemasse en Haute-Savoie. Dans la matinée du 27 décembre 2023, suite à un arrêté préfectoral, une opération d’ampleur s'est déroulée sur un terrain privé d’Etrembières, occupé illicitement depuis trois semaines par une communauté de gens du voyage.

50 caravanes et autant de policiers

Le dispositif, composé de 50 membres des forces de l’ordre et de techniciens est renforcé par la présence d’un policier helvète, Etrembières se situant près de la frontière suisse. "Beaucoup de véhicules légers et de caravanes sont immatriculés en Suisse. Certaines personnes ont des permis suisses, certaines y ont acheté des véhicules, nous vérifions donc que tout est en conformité et si ce n’est pas le cas, nous procédons à des verbalisations" précise la commissaire en charge de l’opération. C’est la première fois, depuis le début de ce dossier délicat, qu’une collaboration franco-suisse a lieu.

Une opération très attendue

Le groupe, qualifié "de plus en plus sédentaire" par les forces de l’ordre, "fait des allers retours dans la région d’Annemasse".

Depuis près de deux ans, c’est très tendu avec les riverains, les commerçants car ils s’approprient souvent des espaces au niveau des zones commerciales.

Fiona Manenc, commissaire de police à Annemasse

En effet, de nombreuses manifestations ont eu lieu en 2023 pour dénoncer l’installation sauvage de ces caravanes. Ce dossier empoisonne la vie des habitants de la région depuis des années et cette opération était très attendue par les élus de la zone frontalière. En novembre 2023, Gabriel Doublet, le président de l'agglomération d'Annemasse affirmait "considérer ce groupe comme un groupe de voyous qui ne respectent rien et qui s'infiltrent dans les brèches de la loi".

Pourquoi peuvent-ils voler de l'eau, de l'électricité à l'heure où nos concitoyens n'arrivent plus à payer leurs factures ?

Gabriel Doublet, président d'Annemasse Agglomération, en novembre 2023

Après l’évacuation de ce 27 décembre, les caravanes se sont installées à quelques kilomètres du terrain privé, à proximité de la frontière. L’aire d’accueil des gens du voyage de l’agglomération d’Annemasse est à nouveau opérationnelle avec 46 places disponibles. 2 millions d’euros ont d’ailleurs été investis pour rénover ces espaces réservés aux personnes en transit.