Cet article date de plus de 5 ans

Interpellés alors qu'ils venaient de cambrioler un ambassadeur à Genève

Le mardi 10 novembre vers 4 heures du matin, la police d'Annemasse a procédé à quatre interpellations après un contrôle. Des cambrioleurs albanais qui avaient dérobé une grande quantité de montres et de sacs de luxe dans le canton de Genève, notamment au domicile de l'ambassadeur du Soudan. 
© photo Jack Guez / AFP
Les interpellations ont eu lieu à Annemasse dans la nuit du mardi 10 novembre. Tout a commencé par un classique contrôle, celui des passagers d'une Clio stationnant rue de l'Arve. C'est alors qu'un des occupants a jeté un iphone 6 par la fenêtre, comportement pour le moins suspect. 

En fouillant le véhicule, les policiers de la BAC nuit ont découvert une paire de gants, des tournevis, une clef à molette... et une paire de boucles d'oreille. Quant au téléphone portable, il provenait d'un précédent cambriolage commis à Genève, au domicile de l'ambassadeur du Soudan. 

Le groupe "logeait" à Gaillard, dans un quartier sensible à 50 mètres de la frontière. Lors de la perquisition, les officiers de police sont tombés sur un important butin, montres de marque Cartier, Fontane incrustrée de brillants, Swatch, Pierre Lannier, Tissot, Festina... Ils ont découvert aussi une sacoche Vuitton et une parure Swaroski. 

Quatre hommes ont été arrêtés, ils sont âgés de 57, 27, 22 et 21 ans. Tous Albanais, ils sont soupçonnés d'une trentaine de faits sur le canton de Genève, recel de vols aggravés et vols par effraction...

La Clio avait été volée et maquillée puis re immatriculée en France.

Sept "équipes" arrêtées ce mois-ci à Annemasse


D'après la police d'Annemasse, il n'y avait jamais eu autant de cambriolages que ce mois-ci, entre 200 et 300. Une situation inquiétante, mais qui a donné lieu à un nombre inhabituel, là aussi, d'interpellations.

Au total les officiers de police d'Annemasse ont arrêté sept équipes, des bandes de Georgie, d'Ukraine, deux de Roumanie, de République de Moldavie, et deux de Lyon... Des "cadors", des "pros" qui font leur marché en Suisse, en Belgique, en Espagne. Mais qui s'offrent aussi quelques cambriolages dans le nord de la Haute-Savoie, "en passant". 

Ils opérent généralement en groupe, parfois seuls. La police se souvient du cas d'un Lituanien qui était arrivé par avion à Saint-Exupéry pour un "raid" de quinze jours. L'homme avait loué une voiture à l'aéroport, avant de procéder à 25 cambriolages. La police l'avait arrêté alors qu'il venait rendre le véhicule. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers suisse international