Léman Express : nouveaux arrêts, cadence accélérée… Comment le réseau pourrait être étendu d'ici 2040

Publié le
Écrit par Margot Desmas et Serge Worreth

Le Conseil d'Etat de Genève, qui souhaite développer le Léman Express, vient de lancer des études visant à étendre le réseau du RER transfrontalier. Le projet, évalué entre 3 et 4 milliards de francs suisses, pourrait débuter d'ici 2040.

Rejoindre l'aéroport de Genève depuis Annemasse sans aucun changement de ligne. Accéder plus rapidement aux principales zones d'emploi de l'agglomération genevoise. Et si tout cela était rendu possible par extension du réseau Léman Express ? Le projet, qui va durer plus d'une vingtaine d'années, est défendu par le gouvernement genevois qui vient d'en dévoiler les contours.

Le Conseil d'Etat a adopté, mercredi 14 septembre, l'ouverture d'un crédit d'études de 30 millions de francs suisses afin de préparer ce projet. L'idée est d'améliorer la desserte en transports en commun dans cette vaste zone transfrontalière. La cadence serait également accélérée avec un train toutes les 7 minutes 30.

"Il y a, au centre de l'agglomération de Genève, des pôles urbains, des pôles d'habitation et des pôles d'emploi qui ne sont pas desservis par le rail mais qui devraient l'être", constate Serge Dal Busco, conseiller d'Etat du canton de Genève.

60 000 passagers par jour

Depuis son lancement en 2019, le Léman Express, plus grand RER transfrontalier d'Europe, transporte plus de 60 000 passagers par jour. Une fréquentation plus élevée que prévue, à peine trois ans après sa mise en service. "Il faut s'attendre à une continuation de l'augmentation de cette fréquentation. Le défi, c'est d'y répondre et de pouvoir étendre les zones desservies", soutient Serge Dal Busco.

Mais l'extension du réseau est suspendue à la réalisation de diamétrales, des lignes souterraines sur le modèle de celles d'un métro. Une première irait de la gare Cornavin, dans le centre de Genève, à celle de Zimeysa (Meyrin), en passant par l'aéroport et le quartier des Nations. La seconde relierait Bernex à la même gare de Cornavin avec des arrêts à Cherpines et Pont-Rouge.

Entre 3 et 4 milliards de francs suisses

Un chantier d'une durée de huit ans va être mené dans la gare de Genève Cornavin pour lui permettre d'absorber le trafic supplémentaire généré par la création de ces lignes. Mais le projet global d'extension du réseau est évalué entre 3 et 4 milliards de francs suisses.

L'attractivité du Léman Express sera renforcée.

Serge Dal Busco, conseiller d'Etat du canton de Genève

à France 3 Alpes

"Le coût est élevé mais on ne voit pas comment on pourrait implanter un tel ouvrage autrement qu'en souterrain (…) C'est pratiquement une obligation", reconnaît le conseiller d'Etat. Reste donc à convaincre la confédération d'assumer cet investissement. Les études doivent être menées jusqu'en 2027 pour un lancement des travaux prévu en 2040. Et une mise en service dix ans plus tard, si l'idée est adoptée.

"Les gens qui, aujourd'hui déjà, en Haute-Savoie, empruntent le Léman Express, verront leur offre de destination considérablement agrandie. Par voie de conséquence, l'attractivité du Léman Express sera renforcée", soutient-il. Avec l'idée, à terme, de limiter l'usage de la voiture individuelle dans l'agglomération transfrontalière.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité