Alpinistes bloqués, chutes à ski, en luge ou snowboard... 8 opérations de secours ce dimanche pour le PGHM de Chamonix

L'hélicoptère gendarmerie PGHM Chamonix / © Dominique Semet - France 3 Alpes.
L'hélicoptère gendarmerie PGHM Chamonix / © Dominique Semet - France 3 Alpes.

Les sauveteurs du PGHM de Chamonix n'ont pas chômé ce dimanche 29 décembre 2019. Ils ont sorti l'hélicoptère à 8 reprises pour porter secours à des personnes en détresse : bloquées en montagne ou blessées. La pleine saison commence !

Par AH


Un dimanche bien rempli comme il y en a souvent en plein hiver pour les secouristes du PGHM de Chamonix. Ils ont sorti l'hélicoptère à 8 reprises et porté secours à 11 personnes.

Première intervention à 10h40 pour évacuer deux alpinistes bloqués vers le refuge du nid d'aigle sur le Mont-Blanc.

Puis direction Praz-sur-Arly pour porter secours à une fillette de 12 ans victime d'une chute à ski et d'un traumatisme à la jambe.

A 11h20, retour dans la station, de nouveau pour une chute à ski. Cette fois c'est un homme de 35 ans, blessé à l'épaule, qu'il faut évacuer à l'hôpital de Sallanches.

Une heure plus tard, nouveau départ de l'hélicoptère pour porter secours à un adolescent de 17 ans victime d'une chute en snowboard.

A 14 heures, c'est un enfant de trois ans qui est victime d'un accident de luge à Leschaux. Il est blessé à la tête et héliporté au CHU Grenoble-Alpes.

Puis de nouveau une chute à ski à Combloux. Un homme de 37 ans évacué sur le centre hospitalier de Sallanches.

Peu après, vers 15 heures, les sauveteurs du PGHM prennent la direction de la Vallée Blanche pour porter secours à deux personnes épuisées qui ne peuvent plus avancer.

Puis ils repartent encore pour une nouvelle victime d'une chute à ski qu'il faut évacuer au centre hospitalier de Chamonix.

Chaque jour, les sauveteurs en montagne prennent des risques pour porter secours aux vacanciers, amateurs de glisse ou d'escalade en péril. Ils mettent parfois leur vie en jeu pour sauver la notre avec des sauvetages parfois spectaculaires.
Et ça fait plus de 60 ans que ça dure.


 

Sur le même sujet

Les + Lus