Chamonix-Mont-Blanc : après des attaques de loups, des éleveurs renoncent à laisser leurs bêtes en alpage

VIDEO. C'est la mort dans l'âme que plusieurs éleveurs ont décidé de redescendre leurs troupeaux dans la vallée de Chamonix ce mercredi 9 juillet. Cela ne faisait que deux semaines qu'elles étaient en alpage ! Quand des attaques de loup(s) les ont frappées.

C'est la première fois, depuis 60 ans, que ces éleveurs de Passy rapatrient leur troupeau dans la vallée et renoncent à les laisser en alpage
C'est la première fois, depuis 60 ans, que ces éleveurs de Passy rapatrient leur troupeau dans la vallée et renoncent à les laisser en alpage © France 3 Alpes
Le massif du Mont-Blanc avait jusqu'alors été relativement épargné, mais ces premières semaines de juillet ont été terribles pour les éleveurs. Viviane et Paul Fivel Demoret, installés depuis plus de 60 ans à Passy, n'avaient jamais eu à prendre une telle décision : renoncer à l'alpage.

Cela ne faisait que deux semaines qu'ils les avaient menées là-haut, à plus de 3000 mètres d'altitude pour profiter de la belle herbe, du frais et du grand air. Comme d'habitude, ils les avaient laissées seules, sans berger ni patou, faute de moyens... mais cette année, leur séjour a tourné au cauchemar.

Le loup -ou des loups- s'en est pris au troupeau. Sur les 200 bêtes, neuf sont mortes et dix autres ont été blessées. 

Viviane raconte le crève-coeur qu'ils ont vécu "à devoir assomer des agneaux, pour qu'ils ne souffrent plus". C'est la toute première fois qu'ils ont décidé avec Paul de rapatrier les bêtes à la ferme. Ils doivent soigner tous les jours les blessés, à coups de désinfectant et d'antibiotiques. Les bêtes qui demandent une surveillance médicale ont été marquées d'une lettre rouge.
Quand il ne les pas tués, le loup a blessé des dizaines d'agneaux qu'il faut soigner chaque jour
Quand il ne les pas tués, le loup a blessé des dizaines d'agneaux qu'il faut soigner chaque jour © France 3 Alpes
Comme Paul et Viviane, ils sont plusieurs éleveurs à avoir choisi de mettre leurs troupeaux à l'abri pour la fin de l'été.

Une délégation a été reçue le 9 juillet en mairie. Des mesures de protection sont à l'étude : "Nous sommes à la mi-juillet, c'est un peu tard pour cette année" explique Christèle Rébet, l'adjointe au maire de Passy, mais "nous réfléchissons pour l'année prochaine. On va tâcher de mettre en place des alpages sécurisés, sur des terres communales et au niveau du parc" assure-t-elle.

Car si le loup s'était fait relativement discret et paisible jusqu'alors, il ne fait désormais aucun doute qu'il semble s'installer plus largement dans le massif du Mont-Blanc, menaçant le pastoralisme traditionnel s'inquiètent éleveurs et élus.
Le loup attaque dans le massif du Mont-Blanc



 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
loup agriculture économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter