Deux avalanches mortelles dans le massif du Mont-Blanc après la réouverture de l'Aiguille du midi

Ce mercredi 19 mai, un skieur et un alpiniste ont perdu la vie dans deux avalanches distinctes dans le massif du Mont-Blanc. Le PGHM a constaté une grosse affluence avec la réouverture du télécabine de l'Aiguille du midi, alors que les conditions sont encore hivernales. 

Le massif du Mont-Blanc.
Le massif du Mont-Blanc. © Céline Aubert / France 3 Alpes

C'est un combo qui s'est révélé mortel. Mercredi 19 mai, le PGHM de Chamonix a constaté une grosse affluence de skieurs et d'alpinistes dans le massif du Mont-Blanc à la suite de la réouverture du télécabine de l'Aiguille du midi pour la première fois depuis sept mois. 

Mais à la suite du mauvais temps ces dernières semaines, les conditions sont toujours hivernales dans le massif du Mont-Blanc. "Il y a d'énormes quantités de neige", nous a confié le colonel Stéphane Bozon, qui dirige les opérations du PGHM. Le déconfinement a donc viré au drame sur les pentes du massif. 

Deux avalanches dans le secteur des Cosmiques

Ce sont d'abord deux skieurs de pente raide qui ont été pris dans une avalanche en haut du couloir des Cosmiques à 10h35. Âgés de 23 et 26 ans, les deux individus originaires de la vallée de Chamonix skiaient sur une pente supérieure à 35 degrés. C'est le skieur qui faisait la trace qui a déclenché une avalanche qui l'a emporté sur 500 mètres. Son ami, plusieurs autres skieurs témoins de l'accident et cinq membres du PGHM, ont réussi à le sortir d'un amas de deux mètres de neige. Mais le jeune homme n'a pas pu être réanimé. Son corps sans vie a été descendu dans la vallée par un hélicoptère du PGHM à 11h35.

Quelques minutes plus tard, à 12h45, cette fois sur l'arrête des Cosmiques, c'est un alpiniste "connu" à Chamonix qui a fait partir une plaque. "Il a été enterré dans un couloir en face sud sous un mètre de neige", déplore le colonel Stéphane Bozon. Là encore, malgré la mobilisation de cinq hommes du PGHM, dont un maître-chien, la victime a été extraite de la neige sans pouvoir être réanimée ensuite. 

"Dans les conditions actuelles, il vaut mieux s'abstenir. Il y a un mètre de neige en bas de la face sud de l'Aiguille du midi et il y a encore du mauvais temps", alerte Stéphane Bozon. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
neige