Risque d'éboulement dans le Mont-Blanc: le célèbre refuge du Goûter fermé

© Joëlle Ceroni
© Joëlle Ceroni

Le refuge du Goûter, situé à 3.800 mètres d'altitude en Haute-Savoie sur la voie d'accès "normale" menant au sommet du Mont Blanc, a été fermé samedi 19 juillet. La compagnie des guides de Saint-Gervais avait déjà suspendu, jeudi, l’ascension par le couloir du Goûter. 

Par Boris Courret

Reportage. "Au vue de l'aggravation de la dangerosité de l'accès au Mont-Blanc par l'aiguille du Goûter, et en accord avec le préfet, j'ai décidé de prendre un arrêté de fermeture du refuge pour une période indéterminée" a indiqué Jean-Marc Peillex, maire de Saint-Gervais, dans un communiqué.

Reportage de Joëlle Ceroni, Serge Worreth et Virginie Muamba
Fermeture du refuge du Goûter
Intervenants; Raymond Courtial; président du Club Alpin Français, Guillaume Gibouin président comité Haute-Savoie Club Alpin Français


"La prise de risque est trop importante. On ne fait que s'adapter au terrain en privilégiant le bon sens montagnard", a quant à lui souligné deux jours plus tôt David Ravanel, président de la compagnie de Chamonix. "Il faut reporter son ascension de quelques jours ou choisir un autre itinéraire".

Reportage de Ingrid Pernet-Duparc, Serge Worreth et Laëtitia Dibin
Le sommet du Mont-Blanc presqu'inaccessible
Intervenants; Ivan Raymond, guide à La Compagnie des Guides de St-Gervais, Jean-Marc Peillex maire DVD de St-Gervais


L'ascension du Mont-Blanc toujours possible

L'ascension du Toit de l'Europe est en effet toujours possible par d'autres voies comme celle "des Trois Monts", qui part de Chamonix, ou "la voie du Pape" par le versant italien, des itinéraires moins empruntés et plus difficiles. "Et une multitude d'autres sommets sont en très bonne condition", souligne M. Ravanel.

 / © Joëlle Ceroni

La voie du Goûter n'est de toute façon pas formellement interdite aux alpinistes amateurs et aux centaines de guides n'appartenant pas aux compagnies locales. Mais les gendarmes, qui régulent la fréquentation depuis trois ans sur le Mont-Blanc, seront chargés dans les prochains jours de "dissuader" les candidats. "Ce sera une dissuasion très claire. Nous mettrons les alpinistes en face de leurs responsabilités", a souligné le préfet.

Un tel dispositif avait déjà été instauré pendant plusieurs jours durant les étés 2003, 2006 et 2012. Reste à savoir combien
de temps il durera cette année.

Une décision consécutive à la journée noire du 16 juillet

Cette décision fait suite à la journée noire de jeudi au cours de laquelle deux personnes ont trouvé la mort. Un alpiniste originaire de Passy en Haute-Savoie, retrouvé mort dans le couloir du Goûter et victime d’une chute de pierre. Les gendarmes du PGHM de Chamonix ont dû intervenir une nouvelle fois, cette fois-ci au Brévent pour secourir un alpiniste suédois de 57 ans qui avait dévissé. Celui-ci n’a pas survécu à ses blessures et est décédé à l’hôpital.

 / © AFP
/ © AFP

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Football féminin : Jean-Michel Aulas souhaite investir aux USA et en Chine

Les + Lus