Mont-Blanc : un monument inauguré en hommage aux victimes des deux crashes d'Air India

Une stèle a été inaugurée au Nid d'Aigle en hommage aux victimes des deux crash d'Air India au Mont-Blanc. / © Antoine Martin / 8 Mont Blanc
Une stèle a été inaugurée au Nid d'Aigle en hommage aux victimes des deux crash d'Air India au Mont-Blanc. / © Antoine Martin / 8 Mont Blanc

Un Kairn a été inauguré au Nid d'Aigle, point de départ de l'ascension du mont Blanc, vendredi 23 août. Un hommage à la centaine de victimes qui ont péri dans les accidents aériens du "Malabar Princess" et du "Kangchenjunga".

Par M.D.

Saint-Gervais et le gouvernement indien ont rendu hommage aux victimes des deux crashes d'Air India, survenus il y a plusieurs décennies au Mont-Blanc. Une stèle a été inaugurée vendredi 23 août au Nid d'Aigle, départ pour l'ascension du mont Blanc, en hommage à la centaine de victimes de ces deux accidents aériens. Des événements tragiques qui ont marqué dans l’histoire du Mont-Blanc.
 
Une stèle a été inaugurée au Nid d'Aigle en hommage aux victimes. / © Antoine Martin / 8 Mont Blanc
Une stèle a été inaugurée au Nid d'Aigle en hommage aux victimes. / © Antoine Martin / 8 Mont Blanc

"Ces crashes ayant eu lieu en haute montagne, il a été décidé de sceller cet hommage par la pose d’un Kairn, empilement traditionnel de pierres balisant dans le monde entier les itinéraires en montagne", indique la municipalité de Saint-Gervais (Haute-Savoie) après le dévoilement de ce monument à plus de 2.000 mètres. Les drames du "Malabar Princess" et du "Kangchenjunga" d'Air India, survenus presque au même endroit, restent vivement ancrés.

 

Vive émotion


Le premier, survenu le 3 novembre 1950, s'est écrasé vers les rochers de la Tournette, à 4.677 mètres d’altitude, avec 40 passagers et huit membres d'équipage à son bord. Deux caravanes, l'une de Chamonix et l'autre de Saint-Gervais, se mettent alors à leur recherche. La caravane des guides de Saint-Gervais atteint les lieux du drame le 8 novembre au matin dans des conditions très difficiles. Aucun survivant n'est retrouvé dans les débris de l'épave.
 
© Antoine Martin / 8 Mont Blanc
© Antoine Martin / 8 Mont Blanc

La légende a longtemps été entretenue autour du "Malabar Princess", certaines rumeurs voulant qu'il ait contenu des lingots d'or, sans qu'on n'en retrouve jamais la moindre trace. Depuis, les trésors de l'épave n'en finissent plus de ressurgir de la glace et les "chasseurs de Mémoire" continuent d'arpenter le glacier des Bossons. Et quinze ans plus tard, un autre avion d'Air India, le vol 101 assuré par le Boeing 707 "Kangchenjunga", s'écrase à son tour avec 117 passagers à bord. L'appareil qui effectuait la liaison Bombay-New York via Genève s'écrase quasiment au même endroit, à environ 4.750 mètres d'altitude. Et encore une fois, personne n'en réchappe.
 

Le Kairn inauguré vendredi avait été dévoilé lors d’une cérémonie à l'UNESCO à Paris par le Premier ministre de l'Inde. Près de 1.300 Indiens étaient présents pour rendre un nouvel hommage aux victimes de ces deux catastrophes aériennes.

 

Sur le même sujet

La Poste se réorganise en Savoie et Haute-Savoie

Les + Lus