Mont-Blanc : la voie normale des Grandes Jorasses impraticable à cause d'un risque d'effondrement

La voie qui mène au refuge Boccalatte-Piolti (Italie) est fermée à cause du risque d'effondrement. / © PHILIPPE DESMAZES / AFP
La voie qui mène au refuge Boccalatte-Piolti (Italie) est fermée à cause du risque d'effondrement. / © PHILIPPE DESMAZES / AFP

Le sentier d'accès au refuge Boccalatte (Italie) a été interdit d'accès par la mairie de Courmayeur ce mercredi à cause d'un risque d'effondrement sous le sérac Whymper. Le fond de la vallée n'est pas concernée mais la voie normale des Grandes Jorasses est impraticable.

Par M.D.

La montagne menace de s'effondrer dans le massif du Mont-Blanc, côté italien. La mairie de Courmayeur (Italie) a pris un arrêté mercredi 4 septembre interdisant l'"accès et le transit sur la voie qui mène au refuge Boccalatte-Piolti et l'aire sous le sérac Whymper des Grandes Jorasses".

La voie normale des Grandes Jorasses n'est donc plus accessible. Et pour cause : un rapport pointe "une augmentation du risque lié à l’effondrement d’une partie du sérac du glacier des Grandes Jorasses (estimé à 175 000 m3) dans le Val Ferret", indique encore la municipalité de Courmayeur. Ainsi, de "petits effondrements" pourraient survenir sous le sérac Whymper et le sérac du Tour des Jorasses.
 

"Il convient de noter que les chutes de glace ne constituent pas une situation de danger pour le fond de la vallée et que, par conséquent, cette action représente une mesure de sécurité impliquant la partie alpine du territoire du Val Ferret", note le maire Stefano Miserocchi, précisant que la zone a été placée sous étroite surveillance.

 

De précédents effondrements


Le sérac Whymper de la face sud des Grandes Jorasses, perché à plus de 4.000 mètres, s'était déjà effondré il y a quelques années. Son déplacement s'étant fortement accéléré, la Ville de Courmayeur prend régulièrement des arrêtés pour limiter l'accès à la zone. Ce qu'elle avait fait, à raison, en septembre 2014.
 

"La moitié du sérac Whymper est tombée dans la nuit du 28 au 29 septembre, rapportait Marco Vagliasindi, géologue pour Montagne Sûre, la fondation italienne en charge du problème à Montagne magazineC’est un événement comparable à celui du 30 juin 1998, sauf que tout le sérac était tombé et que l’avalanche était descendue jusque à la vallée."

Côté français, aucun arrêté n'a été pris. Si vous comptez vous rendre en montagne, il est toutefois conseillé de vous renseigner auprès des professionnels ou de La Chamoniarde, la société de prévention et de secours en montagne française.

 

Sur le même sujet

Salon du Livre de Royat-Chamalières (Puy-de-Dôme)

Les + Lus