Décès du résistant Edmond Maudière, "l'une des ultimes figures de l'épopée des Glières"

Edmond Maudière, figure de la Résistance qui a combattu au plateau des Glières, est mort à l'âge de 96 ans. Le chef de l'Etat lui a rendu hommage, saluant sa "bravoure".

Edmond Maudière, qui a participé à la défense du plateau des Glières (Haute-Savoie) pendant la Seconde Guerre mondiale, est décédé mardi 28 mars à l'âge de 96 ans. Emmanuel Macron a rendu hommage samedi à "la bravoure" du résistant, "l’une des ultimes figures de l’épopée des Glières".

Né en 1926 dans la Marne, il a été le dernier combattant de la compagnie défendant à la milice du maréchal Pétain l’accès au plateau depuis Thorens. Il a rallié ce haut lieu symbolique de la Résistance en 1944 après la mort de son père, lui-même agent de renseignement au service de la France libre.

Echappant aux Allemands alors qu'ils réquisitionnaient la maison familiale, Edmond Maudière a rejoint les troupes de Tom Morel dans un département qui, bien qu'assiégé, voyait ses maquis se regrouper. Son arrivée au plateau des Glières coïncide avec l’offensive des troupes d'occupation, craignant de voir cette enclave ennemie devenir une source d'espoir à travers le continent.

"Une empreinte indélébile"

Trois jours de combats s'y sont joués, malgré une récente remise en cause de l'ampleur de cette bataille. Attaqués par l'armée allemande et la milice de Vichy le 26 mars, 124 résistants ont été tués lors du combat ou fusillés, neuf ont disparu et 16 sont morts en déportation.

"Pour leur perte mais aussi pour leur gloire, ces résistants avaient foulé ce plateau. Ils avaient surtout laissé dans notre histoire, une empreinte indélébile de sacrifice et de vaillance", a salué le chef de l'Etat. Ce haut lieu de la Résistance a regroupé, de janvier à fin mars 1944, 465 maquisards pour recevoir des parachutages d'armes des alliés.

Parvenant à s'exfiltrer après l'évacuation du plateau des Glières, Edmond Maudière est retourné dans la Marne avant de devenir agent de liaison dans la 5e armée américaine du célèbre général George Patton. Après la guerre, il a abandonné des études de biologie pour subvenir aux besoins de sa famille, devenant œnologue. Une carrière qui le porta à la direction de Moët & Chandon aux Etats-Unis et en Australie.

Le président de la région Grand-Est, Franck Leroy, a rendu hommage dans un tweet à ce "héros de la résistance française" qui "était resté un homme engagé, fidèle à ses compagnons 'morts pour demeurer des hommes'." Les gendarmes de Haute-Savoie ont eux aussi salué la mémoire de ce combattant des Glières. Une cérémonie d'hommage s'est déroulée samedi au Grand-Bornand.

Avec AFP

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Auvergne-Rhône-Alpes
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité