Deux ans de prison pour le pilote du quad qui avait semé la panique lors de l'Etape du Tour en Haute-Savoie

Le quinquagénaire qui avait slalomé au milieu des concurrents de l'Etape du Tour le 8 juillet dernier a été condamné, mercredi 1er août 2018, à deux ans de prison. Diagnostiqué bipolaire, il ne suivait plus son traitement depuis plusieurs mois.

Le conducteur du quad qui avait semé la panique lors de l'Etape du Tour le dimanche 8 juillet 2018  a été condamné à deux ans de prison ferme, dont un avec sursis. Il comparaissait mercredi 1 août devant la tribunal correctionnel d'Annecy. Lors de sa première comparution mercredi 11 juillet, il avait demandé un report pour expertise psychologique et été placé en détention provisoire en attendant.

 

Ce Haut-Savoyard de 57 ans avait parcouru près de 20 km, slalomant au beau milieu de la foule de cyclistes amateurs qui disputaient l'épreuve et allant jusqu'à percuter de face un cycliste. Parti du col de la Colombière, le quad fou était descendu jusqu'à la ligne d'arrivée du Grand-Bornand. Pris de panique, la foule avait alors cru à un attentat. Pour ce faire, il avait forcé le barrage de sécurité des gendarmes, qui ont eu bien du mal à l'intercepter. Un militaire avait dû jeter sa moto sous ses roues pour l'arrêter.

Le pilote du quad s'est justifié en expliquant qu'il cherchait à retrouver son fils, participant de la course, qu'il croyait tombé dans un fossé. Une expertise psychologique a révélé qu'il avait été diagnostiqué bipolaire il y a plus de vingt ans et qu'il ne prenait plus son traitement depuis plusieurs mois au moment des faits. 

 

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Auvergne-Rhône-Alpes
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité