Cet article date de plus de 6 ans

En Haute-Savoie, fronde des maires contre la flambée de la taxe sur le non-bâti

C’est une décision récente de l’Etat pour encourager la construction. Un nouveau prélèvement va 'tomber', dès 2015, sur les propriétaires qui ont des terrains libres sur les zones "tendues" en matière d'immobilier. Il s'agit d'inciter à vendre à des promoteurs ou aux pouvoirs publics.

L'article 1396-II du Code général des impôts instaure une majoration automatique de 25% sur le montant de la taxe foncière à payer sur les terrains constructibles situés dans les zones "tendues"  d'un point de vue immobilier, à savoir des zones où l'on manque de logements.

Les agriculteurs avaient obtenu, lors de l'adoption de la loi de finances pour 2014, que les terrains agricoles soient exonérés, mais les propriétaires de terrains à bâtir dans ces mêmes zones rurales, eux, n'échappent pas à cette augmentation.

En Haute-Savoie, à Boëge, une propriétaire, qui payait jusqu'à présent 325 euros pour un terrain de 1700 mètres carré, va devoir s'acquitter de 3.500 euros en 2015 et de 7000 euros en 2016!

Reportage de Benoît Gadrey et Philippe Evêque (France 2)
durée de la vidéo: 01 min 36
La fronde des élus contre la taxe foncière

L'objectif de cette taxe est bien sûr d'inciter les propriétaires de ces terrains constructibles non bâtis à les vendre. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
aménagement du territoire