Fracture numérique, transports... Deux sénateurs alertent sur l'enclavement des zones de montagne

Les sénateurs Les Républicains Michel Savin et Sylviane Noel ont émis plusieurs propositions pour désenclaver les zones de montagne en Isère et Haute-Savoie. Des territoires souvent "oubliés" des politiques publiques précédentes.

Image d'illustration.
Image d'illustration. © Sadak Souici/Le Pictorium/MAXPPP
Zones blanches en Isère, difficultés de transport en Haute-Savoie : les sénateurs Michel Savin et Sylviane Noel ont tiré la sonette d'alarme sur la fracture numérique et l'enclavement des territoires de montagne, ces mardi et mercredi 20 février.

De nombreuses zones montagneuses sont toujours dépourvues de réseau téléphonique et d'accès à Internet. Selon le sénateur Les Républicains de l'Isère Michel Savin, il s'agit d'une "nécessité afin de maintenir les populations et l’activité économique existante, mais également pour accueillir de nouvelles populations et assurer un développement économique de long terme, notamment touristique". L'une des ressources principales de ces territoires.
 
Lors du débat sur la fracture numérique et les inégalités d’accès au service publics, le ministre chargé de la Ville et du logement, Julien Denormandie, a rappelé que 12 zones blanches étaient en cours de couverture en Isère.

La priorité, affirme Michel Savin, est maintenant de se positionner sur la 5G pour que les territoires de montagne "ne subissent pas un nouveau retard d’une décennie dans son déploiement". Le gouvernement a toutefois rappelé que rien n'était défini sur les modalités de couverture du territoire.

Autre facteur d'exclusion, selon la sénatrice LR Sylviane Noel : l'inégalité d'accès aux transports. Un enjeu particulièrement important pour son territoire, la Haute-Savoie. Le gouvernement prévoit plusieurs mesures dans le cadre de sa proposition de loi visant à faciliter le désenclavement des territoires.

 

Moderniser le réseau routier et ferroviaire


Et pour l'élue, l'accent doit être mis sur les territoires de montagne. "Ces réalités de terrain, trop souvent « oubliées » dans les politiques publiques précédentes sont pourtant essentielles pour garantir une égalité d’accès aux territoires", affirme-t-elle.

La priorité, maintient la sénatrice : désenclaver le Chablais, territoire qui qui recense environ 100 000 habitants sur 900 km². Le projet de liaison autoroutière concédée entre Machilly et Thonon-les-Bains est en gestation depuis de nombreuses années et Sylviane Noel plaide pour le voir accélérer. Car pour 8 actifs sur 10, la voiture est le mode de transport prédominant.
 
Intervention séance publique - PPL desenclavement des territoires 20022019

Second axe de développement, le réseau ferroviaire qui doit être modernisé, selon la sénatrice pour "mettre en oeuvre d’une mobilité douce, cadencée et capable d’être compétitive par rapport à la voiture". Le Leman express est un premier pas, mais la desserte d’Annecy, Evian et Chamonix doit être améliorée, surtout en termes de cadence, ajoute-t-elle.

Et d'insister sur l'impact du réchauffement climatique qui rend "les actes de la vie courante plus compliqués voire quasiment impossibles l’hiver avec de nombreux cols fermés ou lors d’accidents naturels coupant les voies d’accès".

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie numérique économie ruralité société transports politique