Cet article date de plus de 3 ans

Haute-Savoie : avis favorable de la commission d'enquête pour le projet d'autoroute du Chablais

A la suite de l'enquête publique qui s'est déroulée du 4 juin au 13 juillet 2018, le commissaire enquêteur a rendu un avis favorable au projet d'autoroute entre Machilly et Thonon-les-Bains (Haute-Savoie).
Ouf de soulagement pour tous ceux qui soutiennent la réalisation de l’autoroute du Chablais : la commission d’enquête a rendu lundi un avis favorable au projet. 

C'est un projet vieux d'une vingtaine d'années : créer une autoroute 2x2 voies de 16,5 km entre Machilly et Thonon-les-Bains (Haute-Savoie), dans le but de désenclaver le Chablais. Il prévoit notamment la mise à péage et la suppression de deux passages à niveau à Perrignier.
 
L'enquête publique, qui s'est déroulée entre le 4 juin et le 13 juillet 2018, "a permis de recueillir au total 10 304 observations (sur registres papier et par voie dématérialisée), montrant de façon très majoritaire le souhait des habitants et de tous les acteurs économiques d’améliorer la circulation dans le Chablais", précise la Préfecture de Haute-Savoie dans un communiqué

"Des recommandations sont notamment formulées par la commission pour l’élaboration du cahier des charges de l’appel d’offres de concession, les études détaillées en vue des demandes d’autorisation environnementale et la phase de travaux, ainsi que pour minimiser les impacts agricoles", souligne la Préfecture.
 

Un projet vivement critiqué

Un "non-sens écologique" pour les élus régionaux RCES (Rassemblement citoyens écologistes et solidaires). "A l'heure où on nous parle de coopération transfrontalière avec le Grand Genève, à travers le PACT'AIR, pourquoi imposer cette infrastructure à nos partenaires suisses qui va déverser des dizaines de milliers de voitures dans l'Etat de Genève", interroge Fabienne Grebert, élue en Haute-Savoie. 
 
Il faut dire que ce projet est loin de faire l'unanimité. Cet été, des dizaines d'opposants avaient protesté lors d'une marche, désireux de "passer à autre chose" et de protéger l'environnement, estimant que "la voiture, c'est fini".
 

Le Ministre a désormais 18 mois pour signer ce projet. Si tout se déroule comme prévu, l’autoroute devrait être opérationnelle en 2024. 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
autoroute économie transports