Le gouvernement annonce la création de deux nouveaux "quartiers de reconquête républicaine" en Haute-Savoie

Deux nouveaux "quartiers de reconquête républicaine" vont voir le jour à Annemasse et Bonneville en Haute-Savoie. Le gouvernement souhaite notamment lutter contre le trafic de drogues et les rodéos urbains.

Deux policiers de la brigade spécialisée de terrain dans un quartier de reconquête républicaine à Montpellier, le 25 octobre 2018.
Deux policiers de la brigade spécialisée de terrain dans un quartier de reconquête républicaine à Montpellier, le 25 octobre 2018. © Guillaume Bonnefont / MAXPPP

Le gouvernement a annoncé vendredi 29 janvier la création de sept nouveaux "quartiers de reconquête républicaine" (QRR). Des secteurs "plus exposés à la délinquance" où les effectifs des forces de l'ordre vont être renforcés, indique l'exécutif dans un communiqué. Parmi ces sept nouvelles unités, deux se trouvent en Haute-Savoie, l'une à Annemasse et l'autre à Bonneville.

Cette décision fait suite au Comité interministériel à la ville, présidé par le Premier ministre, qui s'est tenu ce vendredi. Il prévoit d'allouer 3,3 milliards d'euros à la rénovation urbaine, l'éducation ou la sécurité dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville. "Un effort sans précédent", a souligné Jean Castex, en visite à Grigny (Essonne), ville la plus pauvre de France selon l'Observatoire des inégalités.

 

Renforts de policiers et gendarmes

L'objectif est d'"accélérer la lutte contre les stupéfiants et le démantèlement des points de deals" mais aussi de "renforcer la répression des rodéos urbains" dans les QRR, fait savoir le gouvernement. Pour ce faire, 180 policiers et gendarmes supplémentaires vont être affectés dans les sept nouveaux "quartiers de reconquête républicaine". Le déblocage de "6 millions d'euros supplémentaires" va également permettre le recrutement de 300 éducateurs spécialisés et la formation de 300 médiateurs. "Leur présence commencera à être visible dès l'été 2021", peut-on lire dans ce même communiqué.

La députée LR de Haute-Savoie Virginie Duby-Muller avait alerté le gouvernement en 2019 sur la délinquance "digne de la banlieue parisienne" à Annemasse "mais sans les effectifs". Une doléance entendue par l'exécutif qui vient de classer le quartier du Perrier-Livron en QRR. Son homologue Martial Saddier avait également plaidé pour le classement de la vallée de l'Arve en QRR. Il se félicite aujourd'hui de cette mesure qui "permettra de renforcer la présence de la gendarmerie sur le territoire, afin de mieux lutter contre la délinquance", écrit-il.

Cela porte à 62 le nombre de "quartiers de reconquête républicaine" en France, il en existe notamment six en Isère : La Villeneuve de Grenoble et d'Echirolles, Renaudie-Champberton à Saint-Martin d'Hères, l'Isle-d'Abeau, Villefontaine et La Verpillière. Y sont affectés, en tout, 1 200 policiers et gendarmes. Ces mesures gouvernementales doivent former la première brique d'un plan pour l'égalité des chances, promis par l'exécutif pour faire pendant au très régalien projet de loi de lutte contre le "séparatisme", qui vise principalement l'islamisme radical.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
police société sécurité politique