• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Le prédicateur d'une salle de prière de Marnaz bientôt jugé

Parce qu'il ne s'est pas présenté pour son contrôle obligatoire devant les gendarmes, l'imam autoproclamé de la salle de prière de Marnaz, dans la banlieue de Cluses, a été interpellé et incarcéré à Chambéry. Il devait être jugé ce jeudi 3 décembre, mais son procès a été reporté d'une semaine. 

Par Valérie Chasteland

C'est une source proche de l'enquête qui confirme que ce prédicateur, jusque-là assigné à résidence et qui devait se rendre trois fois par jour chez les gendarmes, ne s'est pas présenté à l'un de ces contrôles. Il a donc été interpellé et écroué. Il a obtenu un délai jusqu'au 10 décembre pour préparer sa défense. 

Reportage Christelle Nicolas et Benoit Le Vaillan 
Procès du prédicateur reporté

Jeudi 26 novembre, dans le cadre de l'état d'urgence, une perquisition administrative avait été ordonnée par le préfet de Haute-Savoie dans un foyer social de Marnaz qui abritait un lieu de culte non déclaré. Elle ciblait ce prédicateur soupçonné de radicalisme et d'endoctrinement.

Des forces de l'ordre qui restent mobilisées dans le cadre de l'état d'urgence. Dans la nuit du mardi 1er au mercredi 2 décembre, ils ont opéré de nouvelles perquisitions, cette fois-ci à Gaillard, tout près de la frontière franco-suisse, pour une "levée de doute" concernant des personnes soupçonnées de participer au financement de groupes islamistes. Ces perquisitions n'ont rien donné. 

A lire aussi

Sur le même sujet

RUGBY. Le HAKA des joueuses des néo zélandaises

Les + Lus