Les Jeux Mondiaux Militaires à Annecy (Haute-Savoie)

La flamme des Jeux Mondiaux Militaires d'hiver lors de son passage en Italie / © France 3 Alpes
La flamme des Jeux Mondiaux Militaires d'hiver lors de son passage en Italie / © France 3 Alpes

Du 25 au 29 mars, Annecy accueille la deuxième édition des Jeux Mondiaux Militaires d'hiver. France 3 Alpes vous fait vivre l'événement.

Par France 3 Alpes avec AFP

Ce lundi 25 mars à partir de 18H20, la cérémonie d'ouverture est à suivre en direct et en intégralité sur alpes.france3.fr ainsi que dans le journal des Alpes à partir de 19 heures. Vendredi 29 mars, à partir de 10H10, nous reviendrons sur les temps forts de ces Jeux avec une émission spéciale présentée par Jordan Guéant. Parmi les invités : le sergent Vincent Jay, double médaillé olympique et chasseur alpin au 13ème BCA de Chambéry.

Jeux Militaires : Des sportifs en uniforme
Intervenants : Tessa Worley, Championne du monde salom géant; Vincent Vittoz, Vice-président Annecy 2013; Valérie Fourneyron, Ministre de la jeunesse et des sports

Les Jeux Militaires, un lot de consolation?
 

Deux ans avoir été finaliste malheureux dans la course à l'attribution des jeux Olympiques d'hiver 2018, l'organisation par Annecy de cette épreuve, qui dispose d'un budget de 3,5 millions d'euros financé aux trois-quarts par les collectivités publiques et l'Etat, est parfois apparue comme un lot de consolation. Face à Pyeongchang et Munich, ses rivales en juillet 2011, la candidature française n'avait obtenu que 7 voix, contre 63 à la ville sud-coréenne et 25 à la ville allemande.

"Ce n'est en rien une juste réparation", balaie Vincent Lapouge, le directeur général d'Annecy 2013, et ancien patron de la candidature d'Annecy 2018. "Nous avions une stratégie pour la France dans le cadre des JO d'hiver 2018 et candidater pour les Jeux mondiaux militaires s'inscrivait dans cette logique là". "Nous avons été désignés comme ville hôte pour les organiser en mai 2011, soit deux mois avant que les JO 2018 ne soient attribués", rappelle de son côté Jean-Luc Rigault, maire d'Annecy.

Six épreuves, cinq sites, et un millier de champions
 

Créés par le Conseil international du sport militaire sur le modèle des J0, les Jeux mondiaux militaires ont lieu tous les quatre ans depuis 1995 dans une version estivale. Ceux d'hiver se sont disputés pour la première fois en 2010 à Aoste, en Italie, qui avait décroché 17 médailles devant la France (12) et la Chine (10).

Les épreuves de cette deuxième édition (ski alpin, ski nordique, short track, escalade, ski alpinisme et orientation à ski) ont été réparties entre Annecy et quatre autres sites qui avaient été retenus pour bâtir la candidature de la ville aux JO de 2018 : La Clusaz, Le Grand Bornand, Le Semnoz et Chamonix. Elle rassembleront pendant cinq jours un millier de sportifs de haut niveau représentant quarante nations, parmi lesquelles des délégations afghane et iranienne.

Côté têtes d'affiches, sont attendus les Italiens Giuliano Razzoli, champion olympique de slalom et Adriana Fontana, médaillée olympique en short track, le Suisse Dario Cologna, champion olympique de ski de fond et le Norvégien Lars Berger, champion du monde de biathlon. La skieuse Tessa Worley et le biathlète Martin Fourcade seront les fers de lance de l'équipe de France militaire de ski, au sein d'une délégation tricolore forte de 51 champions.

A lire aussi

Sur le même sujet

Thiers ( Puy-de-Dôme) : achetez une charcuterie centenaire ... pour 1€ !

Les + Lus