"On va consommer du sang sur des journées où l’on ne prélève pas" : à l'approche des ponts de mai, l'EFS recherche des donneurs

Chaque année, les dons de sang et de plasma permettent de sauver des vies. À la maison du don de Metz-Tessy en Haute-Savoie, les soignants s'activent pour recevoir un maximum de personnes et ainsi reconstituer leurs réserves, parfois assez basses au moment des ponts de mai.

“Allez : respirez bien et soufflez… Ouvrez le point !” Les agents de l’Établissement français du sang (EFS) de la maison du don de Metz-Tessy (Haute-Savoie) tentent de récolter un maximum de globules rouges. À l'approche des ponts du mois de mai, assurer les stocks de sang est vital.

“On sait que d’entrée, dès le 1ᵉʳ mai, qui est un jour férié, on va consommer du sang sur des journées où l’on ne prélève pas, avance Laurence Delcroix, chargée de communication à l’EFS Haute-Savoie. Donc, il faut absolument que le stock reste à ce niveau-là pour permettre de couvrir les besoins de chacun des patients, dans tous les hôpitaux en France."

Besoin de 1 400 dons par jour

À une échelle plus locale, la région Auvergne-Rhône-Alpes a besoin de 1 400 dons par jour pour subvenir aux besoins des patients. Ces dernières semaines, l'EFS a réussi à y stocker 100 000 poches de produits sanguins.

Dans les couloirs de la maison du don de Metz-Tessy, les donneurs interrogés sont plutôt des habitués : ils s’y rendent en moyenne une fois par mois, pour y faire leur “pause solidaire”, explique l’un deux. “Je viens régulièrement : j’ai dû venir 5-6 fois depuis le début de l’année. C’est une bonne action à faire.”

Toute personne âgée d’entre 18 et 70 ans, et pesant plus de 50 kilos, peut donner son sang. Jusqu’à six fois par an pour les hommes, et quatre fois pour les femmes. L’EFS recommande de prévoir une heure pour procéder à toutes les étapes du don.

“Mon premier don du sang date du jour de mes 18 ans. Je savais qu’à partir de cet âge, je pouvais donner mon sang, sourit une donneuse. J'ai un sang particulier, c'est pour ça que je fais des dons de plasma.”

Objectif deux visites par an et par donneur

Ces dons permettent à l’EFS de soigner des patients atteints par des maladies du sang ou d’anémie, une leucémie, un cancer, des grands brûlés, des hémophiles, des immunodéprimés, mais aussi de traiter une hémorragie durant une opération chirurgicale, en traumatologie ou lors d’un accouchement…

“C'est important de venir régulièrement, parce que les globules rouges n’ont pas une durée de vie illimitée. Une plage de globules rouges c’est 42 jours, souligne Emmanuelle Dequidt, médecin au sein de l’EFS. Donc, il faut faire des dons réguliers. Les malades sont là toute l'année, donc les besoins aussi. Si on arrive à faire en sorte que les donneurs viennent deux fois par an, on aura déjà fait un pas en avant.”

En France, près de trois millions de dons de sang sont collectés chaque année, par environ 1,6 million de donneurs, selon Santé publique France. Un million de patients sont ainsi soignés. Certains centres sont exceptionnellement ouverts pendant les ponts du mois de mai 2024. Plus d’informations sur le site de l'EFS.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Auvergne-Rhône-Alpes
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité