RER franco-valdo genevois: lancement des travaux de CEVA en Haute-Savoie

Publié le Mis à jour le
Écrit par Franck Grassaud .

Lancés en 2011 côté suisse, les travaux de la ligne ferroviaire Cornavin – Eaux Vives – Annemasse ont officiellement débuté côté français, ce mardi 19 mai. CEVA doit irriguer l'agglomération franco-valdo genevoise.

C'est à Ambilly que le coup d'envoi du chantier français a été donné, en grande pompe. Ici le coût de CEVA est estimé à 234 millions d'euros sur 1,5 milliard. Les travaux comprennent les aménagements de la frontière Suisse jusqu'à Annemasse ainsi que les aménagements complémentaires sur "l'étoile ferroviaire" d'Annemasse.



La liaison ferroviaire devrait bénéficier à plus de 40.000 passagers quotidiens, avec un temps de trajet entre Annemasse et Genève-Cornavin estimé autour de 20 minutes. Actuellement, la liaison peut se faire en car en direct en 20 minutes ou en TER avec une correspondance en une heure et 15 minutes.



Les travaux ont démarré en Suisse en novembre 2011, plus de 100 ans après le lancement officiel d'un projet de ligne entre Suisse et Haute-Savoie. L'objectif est désormais une mise en service concomitante en 2019.



A travers une modélisation 3D, le canton de Genève a représenté le projet dès 2009, évoquant les espoirs de développement autour de ce RER transfrontalier.



Vidéo



Le Département de Haute-Savoie, premier financeur de la portion française

Le Département de la Haute-Savoie, dont ce n'est pourtant pas la compétence, se retrouve être le premier financeur de cette infrastructure, avec une participation à hauteur de 65 millions.



Pour justifier ce choix, les élus évoquent d'abord la poussée démographie adns le département. L'augmentation très soutenue de la population (10.000 habitants chaque année) va de pair avec la poursuite de l'étalement urbain et des trajets de plus en plus longs entre les lieux de résidence et de travail. La majorité des déplacements des travailleurs frontaliers, notamment, se font en voiture individuelle. L'idée est donc de faire émerger une offre alternative à la voiture. 



Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité