Ski. Un Ouzbèke pour la 1ère fois en Coupe du Monde! Kamiljon Tukhtaev s'entraîne en Haute-Savoie...

C'est un événement inédit! C'était la première fois qu'un ouzbèke prenait ce dimanche le départ d'une Coupe du monde de ski alpin. Et c'est un haut-Savoyard qui l'entraîne...

 Alors certes, Kamiljon Tukhtaev a terminé 60e et dernier, à 15 sec 99 du scratch, de la première manche du géant d'ouverture ce dimanche à Sölden. C'est toutefois un joli cadeau d'anniversaire pour ce précurseur qui fêtera ses 18 ans le 30 octobre.

Fils du propriétaire d'une "petite station de ski" en Ouzbékistan, Kamiljon est entraîné par un Français, Christophe Mattazzi, qui l'héberge des semaines entières à Annecy en Haute-Savoie.

Le jeune homme avait participé aux Mondiaux 2015, en février à Beaver Creek (Etats-Unis). Tombé en slalom, il avait terminé 60e sur 110 concurrents de la première manche du géant, à quelque 12 secondes des meilleurs. Seuls les 52 premiers avaient été admis en seconde manche.

"J'aime les défis. Un des rêves que j'ai pu avoir, c'était de trouver un petit en Afrique, au pied du Kilimandjaro, pour le faire skier. Mais ce n'est plus possible car il n'y a plus de neige", a expliqué son entraîneur à l'AFP.

M. Mattazzi avait découvert Kamiljon lors des Championnats d'Asie. Si l'Ouzbékistan a de hautes montagnes, le pays manque d'infrastructures et de moyens pour développer les sports d'hiver, réservés aux riches. Et la culture sportive pousse les jeunes à pratiquer plutôt les sports de combat.

Néanmoins, au vu de l'âge de son protégé, M. Mattazzi estime que Kamiljon aura sa place sur le circuit majeur dans quelques années, même en super-G.

En attendant, le premier de cordée ouzbèke, dernier à s'élancer avec le dossard 78, n'en menait pas large au départ, avec vue sur la piste verglacée du Rettenbach, mais il avait reçu, via la page facebook de son entraîneur les encouragements des meilleurs géantistes français et des voeux d'anniversaire.