Sophie Dion, députée de Haute-Savoie, mobilisée pour la desserte des TGV à Bellegarde

La gare de Bellegarde a perdu plusieurs arrêts de TGV depuis le mois de décembre 2015. / © Jejecam/Wikimédia
La gare de Bellegarde a perdu plusieurs arrêts de TGV depuis le mois de décembre 2015. / © Jejecam/Wikimédia

L'élue Les Républicains de la 6e circonscription de Haute-Savoie se démène pour défendre la desserte des TGV à Bellegarde-sur-Valserine aux confins de l'Ain, de la Haute-Savoie et la Suisse. Depuis le mois de décembre, la SNCF a supprimé plusieurs arrêts dans cette gare.

Par France3 Alpes

Après avoir sollicité une entrevue avec Guillaume Pépy, le président de la SNCF, Sophie Dion en appelle maintenant au préfet de Région pour appuyer ses revendications. Dans une lettre publique, elle déroule ses arguments en faveur du transport par rail "le plus adapté pour faire baisser la congestion routière et lutter contre la pollution atmosphérique." La députée du Mont-Blanc dénonce aussi un désengagement du service public ferroviaire dans le désenclavement des régions de montagne.

Depuis le mois de décembre, 4 dessertes ont été supprimés à Bellegarde. Des liaisons Paris-Genève et Genève-Marseille qui ne marquent plus l'arrêt en gare. Ces suppressions ont suscité colère et inquiétudes chez les habitants et les élus de la région du Mont-Blanc. Une pétition en ligne a recueilli près de 3.000 signatures en opposition à ces réductions de l'offre du transport ferroviaire.

 

Sur le même sujet

Les + Lus