Treize coureuses en selle pour réclamer leur propre Tour de France

Treize coureuses participent à ce Tour de France officieux, suivies, à chaque étape, par de nombreux volontaires / © France 3 Alpes
Treize coureuses participent à ce Tour de France officieux, suivies, à chaque étape, par de nombreux volontaires / © France 3 Alpes

Treize coureuses ont entrepris le parcours du tour de France avec un jour d'avance sur les hommes, pour promouvoir le cyclisme féminin. Ce mardi 17 juillet 2018, elles entamaient leur onzième étape au départ d'Albertville. 

Par Eddie Rabeyrin

A l'heure où les cyclistes du Tour de France parcourent leur dixième étape mardi 12 juillet 2018, une douzaine d'amatrices de cyclisme, parmi lesquelles deux Savoyardes, en sont déjà à la suivante: Albertville - La Rosière. Membres du collectif "Donnons des elles au vélo", ces passionnées de la discipline ont commencé leur propre Tour de France le 6 juillet, avec un jour d'avance sur la compétition officielle. Elles comptent bien aller jusqu'au bout et parcourir 3 329 km en 21 étapes.


Promouvoir le cyclisme féminin


Ce pendant féminin du Tour de France, sans classement, a lieu pour la quatrième année consécutive. Pour les coureuses qui y prennent part, il s'agit de promouvoir le cyclisme féminin, là où seule la compétition masculine bénéficie de visibilité. En médiatisant leur parcours, elles espèrent casser les stéréotypes et obtenir la réhabilitation du Tour féminin.

Ce dernier n'existe plus depuis 1989, et l'événement de "La course by le Tour" qu'organise ASO depuis quatre ans, avec son unique étape féminine sur les Champs Elysées puis dans les Alpes, est loin de représenter un équivalent.
 

Une initiative qui commence à porter ses fruits


Les membres du collectif "Donnons des elles au vélo" semblent en passe de réussir leur pari, comme le constate l'une des coureuses : "On sent que l'on gagne petit à petit la bataille des idées. Tout le monde est maintenant convaincu de l'importance du cyclisme féminin et de l'intérêt d'un Tour de France féminin. Le président de l'Union cycliste internationale en parlait d'ailleurs récemment dans les médias et pense que c'est quelque chose qui dit être mis en place."

 


Retrouvez également le reportage complet :

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus