Cet article date de plus de 5 ans

Innovation industrielle et sociale au programme de la visite d'Emmanuel Macron en Isère

En déplacement en Isère, ce lundi 4 avril, le ministre de l'Economie a visité des entreprises qui, de prime abord, n'ont pas grand chose à voir entre elles. Mais entre une structure qui favorise l'insertion et Calor, Emmanuel Macron a trouvé un lien: l'innovation industrielle ET sociale. 
Emmanuel Macron dans le Nord-Isère
Emmanuel Macron dans le Nord-Isère © Marion Feutry
En janvier 2012, avant de prononcer ses voeux au monde économique, Nicolas Sarkozy avait fait étape à Pont-Evêque dans le Nord-Isère, poussant la porte de l'usine Calor du groupe SEB. Avant de se lancer dans la campagne présidentielle, Nicolas Sarkozy était venu convaincre de l'utilité de la TVA sociale, s'exprimant devant les ouvriers qui fabriquent des fers à repasser et des centrales vapeurs. 

© Marion Feutry
4 ans plus tard, un "présidentiable en construction" a poussé la porte de la même usine, ce lundi. Toute ressemblance avec des personnes existant ou ayant existé serait purement fortuite. Non, Emmanuel Macron ne s'est pas limité à l'Empereur de l'électroménager, il est passé, juste avant, par l'atelier de couture Handysoie, où on fabrique des cravates et des foulards pour l'industrie du luxe, tout en intégrant des salariés en situation de handicap et des personnes éloignées de l'emploi. De l'artisanat d'excellence avec insertion sociale.

Puis, donc, direction Calor, pour la visite du site industriel. Et là, le ministre a fait la synthèse. "Ici, on innove avec des machines (...) mais en même temps on investit dans la formation pour faire progresser les femmes et les hommes de cette entreprise (...) Il y a un potentiel industriel quand on investit, quand on innove (...) Mais il n'y a pas d'innovation industrielle sans innovation dans l'homme et la femme."

Extrait 12/14
durée de la vidéo: 01 min 47
Interview Emmanuel Macron dans le Nord-Isère

Le ministre est ensuite allé à la rencontre d’entrepreneurs de l'économie sociale et solidaire, à l'occasion d'un déjeuner au coeur du restaurant d'insertion "Le Comptoir des Criques", géré par l'association Messidor qui fait travailler des personnes fragilisées par des troubles psychiques.

Il a enfin terminé son déplacement en Isère par la visite de l'entreprise Serge Ferrari, le tisseur industriel qui a notamment recouvert plusieurs stades de la Coupe du Monde de football au Brésil. François Hollande y était passé il y a un an. 

Reportage Marion Feutry et Vincent Habran 
durée de la vidéo: 02 min 06
Visite d'E.Macron en Nord-Isère

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie politique