Cet article date de plus de 6 ans

Interview de Jean-Claude Gallotta après son éviction du Centre chorégraphique national de Grenoble

Il n'a toujours pas vraiment compris ce qui lui est arrivé. 31 ans après avoir fondé le Centre chorégraphique national de Grenoble, Jean-Claude Gallotta a appris de la ministre de la Culture qu'il serait remplacé au 1er janvier 2016. Retour sur une annonce fracassante avec le danseur lui-même. 
Jean-Claude Gallotta
Jean-Claude Gallotta © France 3 Alpes
##fr3r_https_disabled##C'était il y a 15 jours. Alors qu'il allait une nouvelle fois défendre l'idée d'une fusion entre le Centre chorégraphique national et la MC2 de Grenoble, pour créer un pôle chorégraphique et donner plus d'espace à la danse, Jean-Claude Gallotta a appris qu'il devrait faire ses valises à la fin de l'année! La nouvelle aujourd'hui "digérée", Gallotta a pris le temps de répondre aux questions de France 3 Alpes.

Déception est le mot qui revient le plus dans cet entretien. "On avait une nouvelle idée pour la danse à Grenoble, on nous l'a refusée. J'ai demandé au moins 3 ans, finalement on m'a répondu que je terminerai l'année. Je ne demandais pas une statue, mais un blâme quand même, c'est incroyable!"

Le chorégraphe dit avoir des projets et de l'énergie pour les défendre. Il compte aussi sur sa nomination en tant qu'artiste associé à la MC2 pour poursuivre sa carrière. Mais Jean-Claude Gallotta va devoir aller frapper aux portes, trouver des mécènes pour défendre son art. 

Interview Damien Borrelly et Marie Michellier

Intrerview de Jean-Claude Galllotta débarqué du... par France3Alpes


Et pourtant, Jean-Claude Gallotta demandait seulement trois ans avant de passer le relais. Rachid Ouramdane était pressenti pour le saisir.

durée de la vidéo: 00 min 42
Jean-Claude Gallotta préparait la suite

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture danse