• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

En Isère, la Ligue de Protection des Oiseaux et le Tichodrome dénoncent des tirs de buses

Les impacts de plombs sont bien visibles / © Le Tichodrome
Les impacts de plombs sont bien visibles / © Le Tichodrome

Le Tichodrome est une structure d'accueil iséroise pour les animaux sauvages, dans laquelle ils sont soignés afin d'être relâchés. Le vétérinaire du centre a récemment fait des radiographies sur deux buses variables retrouvées blessées, elles ont montré la présence de plombs. 

Par France 3 Alpes

Les buses ont été récupérées sur les communes de Nivolas-Vermelle et Beaucroissant. Il s'agit d'espèces protégées et, malgré cela, elles ont été victimes de tirs. "Ces actes sont une infraction à la Directive Oiseaux (2009/147/CE) protégeant tous les rapaces de France", explique-t-on au Tochodrome, "il nous semble encore plus affligeant de profiter de la faiblesse des oiseaux en ces périodes de froid."

Selon le centre, cela porte à 14 le nombre d'oiseaux protégés retrouvés blessés du fait d'un tir depuis le début de l’année 2013. "Ce nombre est inférieur à la réalité puisque certains ne sont jamais retrouvés (endroits non accessibles ou non visités et prédation).

A lire aussi

Sur le même sujet

Puy-de-Dôme : quand un petit village sert de poubelle au chantier de l’hôtel Dieu de Clermont-Ferrand...

Les + Lus