Cyclisme : une arrivée sans public à la Côte-Saint-André à cause du coronavirus, “une mesure nécessaire au Paris-Nice”

L'arrivée de la 5e étape du Paris-Nice à la Côte-Saint-André, ce jeudi 12 mars, se déroulera sans spectateur dans les 300 derniers mètres. / © Alain JOCARD / AFP
L'arrivée de la 5e étape du Paris-Nice à la Côte-Saint-André, ce jeudi 12 mars, se déroulera sans spectateur dans les 300 derniers mètres. / © Alain JOCARD / AFP

L'arrivée de la cinquième étape de la course cycliste "Paris-Nice" se déroulera, ce jeudi 12 mars à la Côte-Saint-André (Isère), sans spectateur dans les 300 derniers mètres afin d'éviter les risques de contamination au coronavirus Covid-19.

Par Antoine Belhassen

"C'est une mesure nécessaire et qui permet au Paris-Nice 2020 d'exister", tranche Bernard Thévenet, ancien coureur cycliste et membre de l'organisation de l'épreuve mythique.

Ce mercredi 12 mars, le tracé de la cinquième étape passe en Isère et finit à la Côte-Saint-André, près de Vienne (Isère). Une arrivée propice aux sprinteurs, mais qui, cette année, se déroulera sans spectateur dans les 300 derniers mètres afin de limiter les risques de propagation du coronavirus Covid-19.
 
 

"Je n'ai jamais connu ça"


Un périmètre de sécurité sera mis en place en amont de la ligne d'arrivée. Certaines animations autour de la course, qui a lieu entre Gannat (Allier) et la Côte-Saint-André, sont également annulées.
 
La ligne d'arrivée de la cinquième étape du Paris-Nice 2020 à la Côte-Saint-André, en Isère, devrait rester sans spectateur. / © Schmitt Xavier/France 3 Auvergne-Rhône-Alpes
La ligne d'arrivée de la cinquième étape du Paris-Nice 2020 à la Côte-Saint-André, en Isère, devrait rester sans spectateur. / © Schmitt Xavier/France 3 Auvergne-Rhône-Alpes


"Je n'ai jamais connu ça", avoue Bernard Thévenet avant de poursuivre : "Ce doit être assez perturbant pour les coureurs de ne pas être encouragés dans les derniers mètres. Du moins, pour les derniers du peloton. Pour ceux qui vont se disputer le sprint, comme il l'est prévu aujourd'hui, ils seront davantage concentrés sur leurs efforts. Ils feront abstraction de l'environnement."

L'ancien double vainqueur du Tour de France se montre confiant sur la poursuite du Paris-Nice qui doit se terminer ce dimanche 15 mars : "A moins que le virus se propage à grande vitesse sur notre route, notamment dans les villes d'arrivée, l'épreuve devrait se conclure comme prévue."
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus