Disparition : bloquée dans une cabane, la randonneuse à skis retrouvée "en bonne santé" par la CRS Alpes

Aurélie Dutertre, dont la disparition avait été signalée vendredi soir, a été retrouvée saine et sauve ce dimanche par les équipes de la CRS Alpes. Partie en randonnée à skis, elle s'est retrouvée bloquée dans un abri suite à d'importantes chutes de neige.

C'est un épilogue heureux après plusieurs jours d'angoisse pour les proches d'Aurélie Dutertre. La randonneuse à skis a été retrouvée "en bonne santé" ce dimanche matin par une équipe de la CRS des Alpes de Grenoble, à proximité des lacs des 7 Laux, dans le massif de Belledonne.

Une caravane terrestre de cinq personnes est partie sur les lieux ce dimanche matin, appuyée par un hélicoptère. Ces nouvelles recherches ont permis de localiser Aurélie Dutertre.

Elle s'était réfugiée "dans une des cabanes qui se situe entre les lacs des 7 Laux. La quantité de neige qui était tombée était tellement importante qu'elle ne pouvait plus ouvrir la porte de la cabane depuis l'intérieur", explique-t-on à la CRS Alpes de Grenoble. 

"Les membres de la CRS Alpes qui l'ont retrouvée ont dû déneiger l'accès", expliquent les policiers spécialisés dans le secours en montagne.

Un heureux dénouement pour la CRS Alpes

La disparition de cette femme de 46 ans avait été signalée par son compagnon vendredi soir. Partie mercredi, de Fond de France dans la vallée du Haut-Bréda, pour trois jours de ski de randonnée en autonomie, Aurélie Dutertre n'était pas revenue comme prévu à son point de départ le 14 avril. Les importantes chutes de neige de cette fin de semaine laissaient craindre le pire.

Les derniers contacts avec la randonneuse à skis avaient été établis mercredi soir, à proximité du refuge des 7 Laux. En raison des conditions météo et d'un fort risque d'avalanche, la CRS Alpes n'avait pu accéder au plateau des 7 Laux ce samedi et avait dû rebrousser chemin. Un appel à témoins avait été lancé.

Son évacuation était en cours, ce dimanche, à la mi-journée. Légèrement affaiblie par une petite hypothermie, Aurélie Dutertre semblait avoir retrouvé ses capacités en se remettant à bouger.

"L'hélicoptère n'a pas pu récupérer l'unité à skis et la randonneuse en raison de la météo, il y avait trop de nuages". La randonneuse était donc accompagnée à skis par les secouristes pour rejoindre le parking. 

"Ce n'est pas toujours le pronostic qu'on envisage après plusieurs jours et quand cela se passe comme cela, tout le monde est content", se réjouissent les membres de la CRS Alpes de Grenoble.