• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Emotion sur le chantier hydroélectrique Romanche-Gavet (Isère) : la première turbine est arrivée...

La construction de l’aménagement de Romanche-Gavet a débuté en 2010. / © Anne Hédiard. France 3 Alpes
La construction de l’aménagement de Romanche-Gavet a débuté en 2010. / © Anne Hédiard. France 3 Alpes

Dans la vallée de la Romanche, aux portes de Grenoble, c'est le plus grand chantier hydroélectrique de France. Entamé en 2010, il a franchi ce 3 juillet une étape clé avec l'arrivée de la 1ère turbine qui fabriquera l'électricité. Il s'agit à terme de remplacer 5 barrages et 6 centrales

Par France 3 Alpes

C'est à l'horizon 2020 que la nouvelle centrale hydraulique de Romanche-Gavet doit remplacer les ouvrages de la Romanche, presque centenaires, par un aménagement souterrain et un unique barrage " prise d’eau ".

Ce nouvel aménagement devrait faire passer la production de 405 millions de KWh avec les centrales anciennes, à 560 millions de KWh. soit 38% d’électricité de plus, sur le même tronçon de rivière.

Les anciennes centrales seront mises à l’arrêt puis démantelées, à l’exception de l’une d’entre elles, classée au patrimoine. La nouvelle usine est entièrement souterraine.
 

Le chantier, hors du commun, a été lancé en 2010 et respecte le calendrier. Le barrage de Livet est achevé. La Romanche, un moment déviée a retrouvé son lit.

C'est sous terre désormais que les travaux se poursuivent. Il a fallu excaver des cavernes à l'explosif...

Ce 3 juillet restera un jour marquant du chantier: l'arrivée d'une pièce maîtresse de la turbine, la 1ère roue de type "francis" a été mise en place.

Le nom de cette pièce métallique ne vous évoque sans doute pas grand-chose mais pour les équipes qui travaillent depuis des mois, voire des années, sur la future centrale Romanche Gavet à Livet, son arrivée sur le chantier est un vrai moment d'émotion .

Car cette petite turbine, c'est le cœur de la centrale . Elle n'est pas très grosse,  pèse près de 4 tonnes et a une mission "mettre en rotation quasiment 5 mètres au-dessus d'elle un retord qui fait plus de 90 tonnes".

Pour préparer son arrivée, il a fallu creuser un tunnel de 10 km en plein cœur de la montagne, et une caverne aussi grande que la nef de Notre-Dame de Paris.
 

La deuxième roue doit arriver dans le courant de cet été.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Tombola sur Snap

Les + Lus