Accident d'escalade dans le Vercors : une grimpeuse tuée en pleine ascension, percutée par "un bloc rocheux de 50 à 100 kilos"

Jeudi 9 mai, une grimpeuse de 45 ans est décédée après avoir été percutée par un bloc rocheux de 50 à 100 kilos, dans le Vercors. Elle était en pleine ascension de la voie "Bacs Car Bonnes", sur les falaises de Presles, haut lieu de l'escalade en Isère.

Une femme de 45 ans est morte, ce jeudi 9 mai, à la suite d'un accident survenu alors qu'elle grimpait sur les falaises de Presles, haut lieu de l'escalade en Isère. 

Alertés par une cordée témoin de l'accident, les secours sont intervenus sur place vers 12h30, et ont découvert le corps de la victime au pied de la falaise de 300 mètres de hauteur. Dépêchés sur place, les policiers de la CRS Alpes n'ont rien pu faire et ont constaté le décès de la grimpeuse : "Elle serait morte sur le coup."

"Un bloc rocheux de 50 à 100 kilos"

"L'accident a eu lieu sur la voie 'Bacs Car Bonnes'. Une personne sur la cordée du dessus, en 3ème longueur, a détaché sans le faire exprès un bloc rocheux de 50 à 100 kilos, qui est tombé directement sur la grimpeuse", expliquent les policiers de la CRS Alpes basée à Grenoble.

Les falaises de Presles sont un lieu privilégié pour l'escalade en France. En janvier 2023, Laurent Garnier, propriétaire d'un segment de 1,5 km du site, décidait pourtant d'y interdire l'alpinisme. Une décision prise suite au déconventionnement des sites naturels opéré par la Fédération française de la montagne et de l'escalade (FFME).

Le paiement d'une amende de 1,6 million d'euros, après le décès d'un grimpeur à Vingrau (Pyrénées-Orientales) en 2010, a poussé la fédération à ne plus prendre en charge le risque lié aux accidents d'escalade. Depuis le 1ᵉʳ janvier 2023, le pratiquant doit désormais se tourner vers le propriétaire du site naturel pour obtenir des comptes.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité