Déconfinement : pour le football américain, une reprise sans contact

A Thonon-les-Bains (Haute-Savoie), le Foot US reprendra la semaine du 2 juin. A Grenoble la date n’a pas encore été arrêtée. Une reprise avec une pratique sans contact, ce qui pourrait à court terme poser des problèmes d’attractivité pour une discipline déjà peu reconnue.

Un joueur des Black Panthers de Thonon
Un joueur des Black Panthers de Thonon © Guillaume Mouchet / Jennifer Jacquier
Au téléphone, Benoît Sirouet, le président des Black Panthers, le club de Foot US de Thonon, est heureux. Heureux d’annoncer la reprise d’activité sur la pelouse synthétique du stade Joseph Moynat.

Une reprise prévue mercredi prochain, le 3 juin, à 17h00 : "c’est sûr que nous, nous sommes contents ! Rendez-vous compte, nous n’avons plus joué depuis le 7 mars face à Montpellier. Pour nous, la saison s’est arrêtée après trois journées de championnat. A peine commencée, déjà finie…"
 
© Guillaume Mouchet / Jennifer Jacquier

L’équipe haut-savoyarde va donc pouvoir reprendre les entraînements de façon progressive, accompagnée de très nombreuses précautions : "nous allons nous remettre au travail par petits groupes avec au maximum 10 joueurs, en respectant tous les gestes barrières. Il n’y aura qu’un seul ballon par groupe et il sera désinfecté à chaque fois, enfin pour l’instant il ne doit y avoir aucun contact. C’est donc plus une reprise d’entraînement physique dont il est question."
 

Règles de reprise du Football Américain en France by F3Alpes on Scribd

Règles de reprise du Football Américain en France

Un protocole qui ressemble, à s’y méprendre, à celui que les clubs de rugby vont devoir respecter : "c’est normal, la Fédération Française de Foot Américain et la Fédération Française de Rugby ont travaillé ensemble pour présenter au ministère le même process de reprise. Nos deux sports ont quasiment les mêmes contraintes, avec un truc en plus en ce qui nous concerne, le nombre de joueurs à gérer, on approche les 40."

En revanche, du côté des Centaures de Grenoble aucune de date de reprise collective n’a encore été fixée : "même si quelques joueurs, à titre individuel, travaillent un peu ensemble, il n’y a rien d’organisé par le club" précise Alexis Barbotin, le responsable communication de l’équipe grenobloise. "Actuellement nous sommes en train de reformer une partie de notre staff, surtout dans le domaine de la préparation physique, puisque deux de nos préparateurs sont repartis dans leur pays d’origine (le Canada) et qu’ils ne reviendront pas. Nous ne sommes donc pas en mesure de préparer un vrai programme de reprise et d’accueillir les joueurs dans de bonnes conditions."
 
Les Centaures de Grenoble rentrent dans le stade
Les Centaures de Grenoble rentrent dans le stade © Antoine Buche Photographie

Sans oublier qu’il manque également un élément très important pour envisager une reprise : l’accès à son terrain d’entraînement restant interdit.

 

Septembre, le mois de tous les dangers


La reprise sera donc possible mais avec un interdit de taille pour ce genre de sport, car jusqu’à nouvel ordre il n’est plus question de venir au contact d’un partenaire ou d’un adversaire sous quelques forme que ce soit, et ça quand on aime le foot américain c’est forcément frustrant : "c’est clair, il faut absolument que la situation continue à s’améliorer pour que nous puissions pratiquer ce sport dans toutes ses dimensions à partir du mois de septembre", espère Benoit Sirouet, "sinon on sera vraiment en danger car certains dans ce cas là se détourneront de nous pour aller en faire un autre".

Même son de cloche côté Centaures : "on réfléchit à toutes les solutions à mettre en place pour que les contacts reviennent vite, c’est vital pour notre pratique. Si cette interdiction dure encore trop longtemps on aura du mal à maintenir les effectifs".
 
Un joueur des Centaures de Grenoble
Un joueur des Centaures de Grenoble © Antoine Buche Photographie

Enfin, l’autre crainte soulevée par cette situation, c’est le risque de voir ces sports passer dans une sorte de pratique sauvage : "regardez ce qui a pu se passer à Marseille ou à Strasbourg dernièrement avec des tournois de football rassemblant des centaines de personnes" remarque le responsable haut-savoyard. "Si on venait à ne pas pouvoir rejouer comme avant, je crains que quelques-uns ne se retrouvent pour jouer quand même en dehors de toutes structures, sans encadrement ni précautions. Côté lutte contre la propagation du virus ça serait pire que tout."

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
football américain sport déconfinement société coronavirus santé
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter